Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

16/08/13 à 09:32 - Mise à jour à 09:32

Le smartphone va-t-il tuer l'appareil photo ?

Les smartphones sont en train de tuer à petit feu les fabricants d'appareils photo numériques. Les derniers chiffres d'affaires de Nikon le démontrent: bientôt, il ne restera plus que les professionnels pour acheter des appareils photo. Un scénario cauchemardesque pour les firmes japonaises.

Que vous soyez à la plage ou à la montagne pour vos vacances, il y a fort à parier que pour prendre des photos de votre petite famille, vous utilisez soit votre smartphone, soit votre tablette. C'est ce mouvement de fond qui aujourd'hui perturbe des géants de l'électronique comme Nikon, Canon, Olympus ou encore Sony. Leurs chiffres d'affaires le démontrent: mois après mois, c'est la dégringolade en terme de ventes d'appareils photos. Pour vous donner une idée, les experts estiment que pour l'année 2013, les ventes d'appareils photo numériques vont diminuer de presque 30% !

Et pourtant cette baisse des chiffres de vente s'accompagne d'un paradoxe, à savoir qu'il n'y a jamais eu autant de clichés pris au cours de l'histoire humaine ! La pente est surtout raide pour les appareils compacts qui plongent de près de 50% sur un an. Et comme le faisait remarquer Le Figaro, les fabricants d'appareils ont beau proposer de nouveaux modèles ou de nouvelles options - par exemple rendre les appareils plus résistants aux chocs ou amphibies - cela ne marche plus. L'acheteur ne mord plus à l'hameçon.

Le consommateur ne jure en effet plus que par son smartphone pour prendre en photo ses chères têtes blondes ou sa chérie. Et pour cause, les modèles haut de gamme embarquent même des caméras de 13 mégapixels qui leur permettent de rivaliser avec les meilleurs appareils photo compacts. Mais surtout le grand avantage des smartphones et autres tablettes, c'est qu'ils ont une fonction très appréciée: le partage des photos avec les amis via les réseaux sociaux. Et c'est vrai que grâce à cette fonction notamment, plus de 300 millions de photos sont envoyées chaque jour sur Facebook. Une possibilité que seulement quelques appareils photo compacts permettent.

Donc, oui, on n'a jamais pris autant de photos qu'aujourd'hui, mais souvent, c'est sans l'aide de Nikon, Canon ou Olympus. Ce constat fait dire à certains experts que ces marques vont devoir passer d'un marché de masse à un marché plus restreint de professionnels, ce qui serait moins rentable pour toutes ces grandes firmes, et donc elles vont devoir se réinventer. Mais comment ? C'est la question à laquelle elles doivent répondre avant d'être éjectées du marché.

Nos partenaires