Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

15/04/10 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

Le retour d'un monstre

J'ai beau scruter depuis des années les petits et grands mouvements de l'économie, je n'arrive pas à être blasé. Il faut dire qu'en économie, rien n'est jamais définitif, les vérités d'hier ne sont plus celles de demain. J'ai découvert dans la presse suisse de cette semaine, un produit "miracle", un produit qui mise tout sur le retour d'un monstre, ce monstre, c'est l'inflation.

J'ai beau scruter depuis des années les petits et grands mouvements de l'économie, je n'arrive pas à être blasé. Il faut dire qu'en économie, rien n'est jamais définitif, les vérités d'hier ne sont plus celles de demain. J'ai découvert dans la presse suisse de cette semaine, un produit "miracle", un produit qui mise tout sur le retour d'un monstre, ce monstre, c'est l'inflation.

Et c'est vrai que l'inflation a fait beaucoup de dégâts par le passé. Elle a parfois ruiné des millions d'épargnants qui ont vu leurs économies partir en fumée et en silence... Toute personne sensée, n'a en principe pas envie de voir revenir l'inflation galopante.

Mais les adultes qui m'écoutent savent bien qu'entre une envie et la réalité, il y a hélas souvent un grand divorce. C'est ce qu'a compris une société suisse qui commercialise un produit qui joue sur l'arrivée imminente de l'inflation, ce produit s'appelle SLF Bond Inflation Protection et est censé vous protéger contre le retour d'une inflation.

Soyons clairs, ce produit n'a encore rien rapporté à ceux ou celles qui l'ont acheté pour la simple raison qu'il n'y a pour le moment pas plus d'inflation que de trapéziste au Vatican. Ces concepteurs le reconnaissent mais, c'est là, la nuance, ils pensent que d'ici peu, la plupart des grands Etats qui ont sauvé nos banques et relancé nos économies, ces Etats sont aujourd'hui endettés jusqu'au cou à cause de ces sauvetages et comme ils ne voient pas comment s'en tirer. Le pari, c'est que tous ces Etats finiront pas faire tourner la planche à billets en clair, ils vont susciter une inflation pour effacer leurs dettes publiques.

Le calcul a été fait, il suffirait que l'inflation remonte durablement à du 4% pour que tous ces Etats effacent 40% de leurs dettes publiques en 10 ans ! Le pari des concepteurs de ce produit financier anti-inflation, c'est donc que les épargnants aient peur de ce scénario catastrophe et donc foncent acheter leur produit anti-inflation.

Quand je vous disais qu'en économie, il est impossible d'être blasé, je pense avoir raison sinon comment expliquer que des petits Mozart de la finance essaient de faire fortune en vendant des produits financiers qui, je cite : "gagnent de l'argent dès que l'inflation anticipée, augmente" ! En fait, ce produit vise davantage qu'une protection, c'est tout simplement un moyen de spéculer sur les pays où la hausse des prix serait sous-estimée et donc, oui c'est vrai, l'inflation est devenue une sorte de matière première qu'il est possible de vendre ou d'acheter. Les moralistes diront que c'est honteux de spéculer sur le retour d'un monstre et les autres diront que c'est un produit de légitime défense. A chacun sa vérité, comme à chaque fois.

Nos partenaires