Le pétrole soutenu à New York par les sanctions contre Moscou

28/04/14 à 22:31 - Mise à jour à 22:31

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les cours du pétrole coté à New York ont terminé en légère hausse lundi, l'annonce de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie l'emportant sur l'espoir d'une reprise prochaine des exportations en Libye.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en juin s'est apprécié de 24 cents, à 100,84 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Les cours du brut "avaient nettement augmenté dans les échanges électroniques" précédant l'ouverture de la séance physique à New York "dans l'anticipation de l'adoption de sanctions supplémentaires à l'encontre de la Russie", a observé Matt Smith de Schneider Electric. Les Etats-Unis et l'Union européenne ont bien annoncé, peu après le début de la séance, qu'ils imposaient de nouvelles mesures de rétorsion contre Moscou en raison de l'absence de désescalade de la situation en Ukraine. Après ces annonces, les cours du brut se sont repliés, allant jusqu'à accuser quelques pertes avant de se reprendre en fin de séance, car "le marché s'attendait à des sanctions plus sévères", a relevé Matt Smith. "Ce n'est rien de plus qu'un geste symbolique". Comme environ 30% des importations de gaz et de pétrole européennes proviennent de la Russie, le marché européen de l'énergie est sensible à tout risque de dérèglement de l'approvisionnement. Parallèlement, "il semblerait que la Libye soit vraiment prête à reprendre les exportations, les rebelles ayant apparemment laissé aux autorités le contrôle du port de Zwitina", a indiqué Matt Smith. Les ports de l'est libyen sont bloqués depuis juillet par des autonomistes, empêchant toute exportation de brut et provoquant une chute de la production à 250.000 barils par jour, voire moins, contre près de 1,5 million b/j en temps normal. Mais les rebelles ont conclu début avril un accord permettant la levée des blocages de plusieurs ports. Par ailleurs, les tensions en Ukraine "occultent le fait que les Etats-Unis sont submergés de brut", a rappelé Phil Flynn de Price Futures Group: selon le dernier rapport hebdomadaire des autorités américaines, les stocks d'or noir sont actuellement à leur plus haut niveau depuis 1931. (Belga)

Nos partenaires