Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

28/12/11 à 09:25 - Mise à jour à 09:25

Le pétrole est cher... Bonne nouvelle !

Les bonnes nouvelles en économie sont hélas plutôt rares depuis quelques mois et pourtant, il y en a une qui pourrait vous faire plaisir, nous faire plaisir : eh oui, le prix du pétrole est cher et ça c'est une vraie bonne nouvelle !

En effet, ceux et celles qui s'intéressent à la croissance pour l'année 2012 regardent aussi de près les prix du pétrole et ces prix, comme ils sont élevés, disent que 2012 n'a pas l'air de se profiler comme l'année 2009. En résumé, si le cours du baril de pétrole est fiable pour réaliser des prévisions, alors 2012 sera sans doute moins catastrophique que certains l'annoncent.

Evidemment la question que tout le monde se pose, c'est pourquoi un prix élevé du baril de pétrole est-il, paradoxalement, un bon présage ? Le magazine économique Challenges y a répondu en comparant les cours du pétrole entre l'année 2008 et 2011, ce ne sont pas deux années choisies au hasard, mais au contraire deux années de crises financières.

Que constate-t-on ? Que le cours du pétrole a brusquement chuté après la faillite de la banque américaine Lehman Brothers. Or, cette chute des prix n'a pas eu lieu cette année alors que nous avons vécu une crise de la dette très aigue et qui n'est pas encore terminée en plus.

Ça veut dire quoi ? Pour certains spécialistes, cela veut dire que le marché du pétrole n'anticipe pas une récession mondiale, en tout cas pas de la dimension de celle de 2009 ! Et ça, en soit, c'est déjà une bonne nouvelle, puisque comme vous le savez quand la machine économique tourne au ralenti, la demande de pétrole faiblit et donc son prix baisse aussi !

Bien entendu, si les prix du pétrole restent encore élevés, c'est aussi parce qu'il y a des tensions sur l'offre. Les menaces d'embargo sur le pétrole iranien et la menace de l'Iran de bloquer le détroit du golfe persique jouent également leur rôle.

Mais fondamentalement, si les prix restent élevés alors que l'Europe s'enfonce dans la récession, c'est d'abord parce que le reste du monde, avec la Chine en tête, continue de tirer l'économie mondiale vers le haut. Or, en 2009, tout le monde avait sombré comme un seul homme. Voilà, pourquoi le pétrole cher est paradoxalement une bonne nouvelle

2012 sera certes une année difficile, mais sans doute pas de l'ordre de 2009. Je ne sais pas si ce pronostic se réalisera mais on a une envie folle d'y croire !

Nos partenaires