Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

23/01/13 à 10:48 - Mise à jour à 10:48

Le pessimisme de S&P n'inclut pas l'immobilier belge

Standard & Poor's, ça ne vous rappelle pas quelques souvenirs ? C'est la fameuse agence de notation américaine qui n'a pas hésité à dégrader en août 2011 le rating des États-Unis ! C'est en effet à cause de S&P que les États-Unis n'ont plus leur fameux triple A, autrement dit, la note la plus prestigieuse pour un pays. La note la plus élevée. L'équivalent d'un 20 sur 20 pour un étudiant.

Si j'en parle aujourd'hui, c'est parce que l'agence Standard & Poor's a souvent été accusée d'être trop pessimiste et de trop vite dégrader la note d'un pays, notamment la Grèce, accélérant du même coup ses difficultés de financement. Et c'est justement, c'est cette même agence de notation qui vient de publier un rapport disant que de tous les pays européens, la Belgique est le seul pays qui a échappé au recul des prix de l'immobilier depuis 2009. Venant d'une agence de notation aussi pessimiste, cela ressemble à un compliment pour notre pays !

Alors que Standard & Poor's s'attend à un recul des prix de l'immobilier au Portugal, en Espagne ou aux Pays-Bas, pour ne citer que quelques exemples, la même agence financière exclut toute chute de l'immobilier en Belgique. Pour l'année 2013, elle s'attend même à une légère hausse de 1%, c'est-à-dire moins que l'inflation. 2014 devrait être l'année du rebond des prix de l'immobilier parce que les prix de l'immobilier et la dette des ménages belges restent modérés en Belgique si on les compare avec les autres pays et surtout parce que la demande pour l'immobilier reste élevée.

Et puis, ce ne sont pas les seuls facteurs qui militent pour une absence d'effondrement du marché immobilier selon l'agence Standard & Poor's. Le fait que les taux d'intérêt soient à leur plus faible niveau historique et que l'offre immobilière reste limitée en comparaison de la demande, tout cela devrait soutenir le marché immobilier belge. Vous voyez, tout n'est pas noir en ce bas monde, et le Belge a bien raison d'avoir une brique dans le ventre.

Nos partenaires