Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

02/07/13 à 09:51 - Mise à jour à 09:51

Le métal jaune n'est plus une valeur refuge contre l'inflation

Les experts sont marrants! Ceux qui prédisaient que l'or dépasserait la barre des 3000 dollars l'once ont avec un cynisme total changé d'avis et font aujourd'hui des pronostics totalement inversés.

C'est maintenant à qui prédira le niveau le plus bas pour l'or, les uns parlent de 1200 dollars l'once et d'autres voient même l'or plonger sous la barre des 1000 dollars l'once. Autant dire, une catastrophe pour ceux qui se sont rués sur le métal tardivement et qui en paient aujourd'hui le prix fort.

La dégringolade de l'or a en réalité commencé l'automne dernier et s'est accentué ces dernières semaines depuis que l'on sait que la banque centrale américaine va bientôt cesser d'inonder les marchés financiers avec des liquidités massives. Or, c'est la cessation de ce programme de soutien qui a fait grimper le dollar pour la simple raison que les investisseurs estiment qu'ils ont moins besoin de se protéger contre une éventuelle dépréciation du dollar en achetant d'autres devises. Or, le métal jaune et le dollar évoluent en sens inverse, quand l'un va bien, l'autre va mal.

Si vous ajoutez à cela que la remontée de taux rend la dette américaine plus rémunératrice même en tenant compte de l'inflation, vous comprenez bien que le métal jaune perd un de ses atouts précieux, à savoir une valeur refuge contre l'inflation. Non seulement l'or ne protège plus contre l'inflation et en plus, par définition, il ne rapporte aucun intérêt, tout cela explique le désintérêt des investisseurs pour le métal jaune.

Donc, c'est clair, les investisseurs spéculatifs se détournent en masse de l'or. D'ailleurs la demande pour l'or "papier" a diminué, c'est-à-dire qu'elle a diminué pour des fonds d'investissement adossés à des stocks d'or. Ces fonds n'ont plus la cote. Bien entendu, en-dehors de la demande pour l'or "papier", il y a aussi la demande pour l'or physique. Autrement dit, l'or demandé par des pays comme l'Inde qui en sont grands consommateurs, notamment pour les mariages et grandes cérémonies religieuses. Toutefois, cette demande physique pour l'or ne compense pas la diminution pour l'or "papier", c'est ce qui explique donc qu'aujourd'hui l'or se trouve coté autour des 1250 dollars l'once. Les experts pensent qu'il peut même tomber sous la barre des 1000 dollars l'once. En six mois, le métal jaune a déjà perdu 25% de sa valeur, mais cela n'empêchera pas les mordus de l'or de dire qu'au contraire, il faut profiter de sa faiblesse pour en accumuler à bon prix, car l'état de l'économie reste déplorable, c'est une question de voir le verre à moitié vide ou à moitié rempli.

Nos partenaires