Le Kenya suspend les licences minières

05/08/13 à 22:40 - Mise à jour à 22:40

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le Kenya a suspendu lundi toutes les licences minières attribuées dans les mois qui ont précédé et suivi les élections du mois de mars 2013, et a annoncé faire remonter les royalties payées par les sociétés travaillant dans le secteur minier.

"J'ai aujourd'hui suspendu toutes les licences (de prospection, d'exploration et de mines, ndlr) données entre le 14 janvier et le 15 mai 2013", a déclaré le ministre des Mines, Najib Balala, selon un communiqué du ministère. Cette décision "fait suite à des plaintes concernant le processus" en cours, a ajouté le ministère, sans autre précision. Le ministère des Mines a été créé après la victoire du président Uhutu Kenyatta, pour donner un nouvel élan à l'économie. Selon la Chambre des Mines du Kenya, plus de 300 sociétés kenyanes et étrangères prospectent ou produisent des mines à petite échelle, de façon toutefois dix fois plus importante qu'il y a trois décennies. Les royalties sur l'or vont passer de 2,5-3% du chiffre d'affaires, des sociétés actuellement, à 5%, tandis que celles sur les rares minerais de terre, sur le niobium et le titane, passeront de 3% à 10%. Les situations de toutes les licences délivrées depuis 2003 vont être réexaminées, selon le ministère. M. Balala a déjà affirmé que le gouvernement voulait favoriser les investissements étrangers dans ce secteur, et proposerait bientôt une nouvelle loi sur le secteur minier, celle en cours étant "obsolète". (Belga)

Nos partenaires