Le joaillier Tiffany doit verser 330 millions d'euros à Swatch Group

22/12/13 à 20:38 - Mise à jour à 20:38

Source: Trends-Tendances

(Belga) Swatch Group l'emporte dans son litige commercial avec le joaillier Tiffany & Co à New York. Une cour d'arbitrage néerlandaise a tranché en faveur du groupe suisse: Tiffany doit lui verser 402 millions de francs (328 millions d'euros) de dommages et intérêts, a indiqué Swatch Group dimanche soir dans un communiqué.

A l'automne 2011, Swatch Group avait mis fin à la collaboration pour violation grave des relations contractuelles. Le géant horloger reprochait au joaillier américain son comportement systématique visant à empêcher et retarder le développement des affaires. Les deux entités s'étaient alors lancées dans un bras de fer juridique, Swatch Group réclamant 3,8 milliards de francs de dommages et intérêts. La firme américaine avait rétorqué en exigeant 541,9 millions. La Cour d'arbitrage néerlandaise (Netherlands Arbitration Institute) a intégralement rejeté cette contre-plainte, précise encore Swatch Group dans son bref communiqué. Début 2008, Swatch avait créé la société Tiffany Watch à la suite d'un accord avec Tiffany & Co à New York, pour concevoir des montres de très haut de gamme. C'est la fille de feu Nicolas Hayek, la présidente du conseil d'administration de Swatch Group Nayla Hayek, qui en avait assuré la direction opérationnelle. Le contrat de collaboration à long terme avait été signé fin 2007. Puis Swatch Group avait fondé au printemps 2008 la société Tiffany Watch, lui appartenant en totalité, pour développer, produire et distribuer les montres de la marque "Tiffany & Co". La première ligne de montres fabriquées par le géant horloger et frappées du sigle Tiffany avait été lancée en 2009. Tiffany avait autrefois qualifié l'accord d'historique. Swatch Group y fondait aussi de grands espoirs. Mais le groupe suisse a constaté chez le new-yorkais un comportement "systématique" empêchant et retardant le développement des affaires. Il a décidé en septembre de cesser la coopération, pour violation grave des relations contractuelles. (Belga)

Nos partenaires