Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

03/12/13 à 11:26 - Mise à jour à 11:26

Le gouvernement élargira-t-il l'exonération des premiers 1.880 euros aux autres produits financiers?

Comme vous le savez sans doute, c'est aujourd'hui que le gouvernement devrait en principe se mettre d'accord sur la fiscalité de votre livret d'épargne.

Comme chacun le sait, le fisc belge ne vous prend rien sur les premiers 1.880 euros d'intérêt annuels générés par votre livret d'épargne. La plupart des Belges savent que cette barre est symbolique, car si on a assez d'argent que pour l'atteindre, il suffit d'ouvrir un autre compte d'épargne dans une autre banque est l'affaire est close ! Sauf pour la commission européenne qui a demandé à notre gouvernement de mettre fin à ce qu'elle juge comme une discrimination par rapport aux Belges qui ont des comptes d'épargne à l'étranger et qui ne bénéficient pas de cette exonération de 1.880 euros par an.

L'idée court donc depuis quelques jours : le gouvernement voudrait se mettre en ordre à l'égard de l'Europe. Comment ? En élargissant cette exemption des premiers 1.880 euros non seulement aux livrets d'épargne, mais aussi aux bons de caisse, aux comptes à terme, aux obligations et peut-être même aux dividendes sur actions !
Au-delà de 1.880 euros, tous ces produits financiers seraient précomptés, non pas à 25% mais à 15%, et de la sorte, il n'y aurait plus de discrimination aux yeux de la commission européenne.

Mais attention : il faudra voir aujourd'hui si la décision du gouvernement va dans ce sens - et puis, il ne faudrait pas crier victoire trop vite - car ce plafond de 1.880 euros dont je vous parle s'appliquerait à tous ces produits financiers et non pas à chacun d'entre eux. Ce qui représente une nuance de taille !

Mais alors, direz-vous, comme est-ce que le fiscal saura si j'ai atteint ou non ce plafond de 1.880 euros surtout si j'ai des placements dans plusieurs banques ? Bonne question, et c'est là, ou en principe, le fisc risque de vous tomber dessus... car d'une manière ou d'une autre, le fisc aura accès (soit directement, soit indirectement) à l'état de vos avoirs. Ceux qui ne fraudent pas mais qui ne souhaitent pas que l'Etat soit au courant de leurs avoirs risquent donc de ne pas apprécier la mesure d'élargissement de l'exonération de 1.880 euros, comme quoi, le diable se cache parfois dans les détails !

Nos partenaires