Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

18/07/11 à 11:46 - Mise à jour à 11:46

Le gouvernement américain est aux portes de la faillite

Avec 39 milliards de dollars de trésorerie, les Etats-Unis ont aujourd'hui moins de cash que certaines grandes banques.

Avec 39 milliards de dollars de trésorerie, les Etats-Unis ont aujourd'hui moins de cash que certaines grandes banques.

Une société de consulting a d'ailleurs listé les sociétés disposant à la mi-juillet de plus de cash que les Etats-Unis. Quand on parcourt ce listing, on retrouve en tête de ce classement des banques chinoises, mais également la Bank of America ainsi que les banques d'affaires JP Morgan et Morgan Stanley. Parmi les banques européennes, citons le Crédit Suisse, la Deutsche Bank, ou encore la banque espagnole Santander. Cette situation de trésorerie en dit long sur le défi du gouvernement américain.... qui est aux portes de la faillite !

En effet, si les Démocrates et les Républicains ne s'entendent pas sur un relèvement du plafond de la dette américaine pour le 2 août, les conséquences pour l'économie américaine et mondiale seraient désastreuses.

Et de fait, si le plafond de la dette reste bloqué à 14.300 milliards le 2 août, faute d'un accord entre démocrates et républicains, l'Etat fédéral devra choisir entre les paiements qu'il va honorer et ceux qu'il repoussera à plus tard. En tout cas, une chose est déjà certaine, si les Démocrates et les Républicains ne s'entendent pas rapidement pour relever le plafond de la dette le 2 août prochain, il faudra du jour au lendemain supprimer plus de... 40% des dépenses publiques ! Et si les Etats-Unis cessent d'honorer l'ensemble de leurs obligations, les agences de notation seront incitées à lui retirer son "triple A".

Et si c'est le cas, personne ne peut prédire comment vont réagir les marchés financiers - en effet, entre le prochain sommet européen du 21 juillet consacré à la Grèce et la date du 2 août pour la dette américaine, les marchés financiers auront de quoi s'énerver. L'été sera chaud, au moins sur le plan financier.

Nos partenaires