Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

28/02/14 à 11:20 - Mise à jour à 11:20

Le gaz de schiste a-t-il un impact sur la reprise de l'économie américaine ?

Quand on parle de la croissance aux Etats-Unis, c'est souvent pour dire que celle-ci a bien repris alors que la zone euro se traine avec une croissance d'à peine 1% pour 2014.

Les économistes vous disent immédiatement, que l'une des raisons pour lesquelles les Etats-Unis ont repris des forces, c'est grâce à l'exploitation du gaz de schiste qui leur donne un avantage concurrentiel énorme et leur permettra même à terme de devenir indépendants du pétrole du Moyen-Orient.

Mais d'autres études, qui sortent ces jours-ci, démontrent qu'au contraire, le gaz de schiste n'a pas révolutionné l'économie américaine et ne sauvera pas plus l'Europe. A contre-pied de certaines idées reçues, les chercheurs de l'Iddri en France ont calculé que l'impact des hydrocarbures non conventionnels sur la reprise économique américaine est marginal et qu'il le restera sur le long terme.

Autrement dit, ce rapport confirme ce que pensent certains observateurs, à savoir que c'est le lobby industriel qui est derrière le gaz de schiste et qu'on finira, un jour, par découvrir que c'est sans doute une illusion, voire une autre bulle en formation. Sauf qu'à l'inverse des bulles immobilières ou boursières, cette bulle-ci est très néfaste pour l'environnement !

Et le pire, c'est que l'actualité récente donne raison à ceux qui voient, à tort ou à raison, une forme de complot industriel dans l'exploitation de ce gaz de schiste. La preuve, c'est que Rex Tillerson, le patron de ExxonMobil est en général très favorable au gaz de schiste, mais à une seule exception près : il n'en veut pas près de chez lui. Le patron d'ExxonMobil a saisi la justice américaine pour demander la destruction d'un château d'eau, situé à proximité de son luxueux ranch à Bartonville au Texas, destiné à alimenter des opérations de forage.

Cette affaire intervient alors qu'ExxonMobil et les groupes énergétiques mènent une véritable campagne pour convaincre les Américains des bienfaits de l'exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis. Leur argument est que le gaz naturel est le combustible fossile de demain. Pour demain, sans doute, mais uniquement dans le pré carré de l'américain moyen, mais surtout pas à côté du ranch du patron d'ExxonMobil ! C'est une nouvelle version industrielle du fameux "fait ce que je dis mais pas ce que je fais".

Nos partenaires