Le CSA français refuse le passage au gratuit à trois chaînes, LCI condamnée à disparaître

29/07/14 à 18:44 - Mise à jour à 18:44

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) français a refusé mardi le passage de trois chaînes - LCI, Paris Première et Planète + (Canal +) - de la télévision numérique terrestre (TNT) payante en gratuite, rapportent les médias français. TF1 (LCI) et M6 (Paris Première) avaient préalablement annoncé qu'une telle décision signerait la mort de leur chaîne.

Le CSA français refuse le passage au gratuit à trois chaînes, LCI condamnée à disparaître

En ce qui concerne la chaîne info de la première chaîne française et européenne, sur laquelle officie notamment la journaliste belge Caroline Dieudonne, le CSA a estimé que "l'arrivée d'une troisième chaîne gratuite d'information (aux côtés de BFMTV et d'I-Télé, ndlr) en continu financée exclusivement par la publicité (pourrait) déstabiliser les deux chaînes d'information déjà existantes". Le directeur de la chaîne info, Eric Revel, s'est dit "très en colère et très triste pour tous les collaborateurs de LCI qui se sont battus pour que cette chaîne ait un avenir et qui aujourd'hui se voient stoppés dans leur envol". Plusieurs journalistes de la chaîne ont rapporté sur les réseaux sociaux que le PDG du Groupe TF1, Nonce Paolini, avait confirmé devant les organisations syndicales la fermeture de LCI le 31 décembre 2014. La chaîne qui vient de célébrer ses 20 années d'existence est en déficit depuis plusieurs années. Pour Paris Première, le Conseil considère qu'une décision favorable aurait été "susceptible d'affecter la viabilité économique et financière de chaînes de la TNT gratuite offrant un format et s'adressant à un auditoire présentant des analogies". De son côté, le groupe NextRadioTV, propriétaire de BFMTV, a salué "la sagesse du CSA". "Une décision contraire aurait profondément déstabilisé le marché des chaînes d'information et menacé la pérennité des acteurs gratuits existants, en particulier celle de BFMTV." (Belga)

Nos partenaires