Lâcher de ballons devant la Bourse afin de manifester pour la justice fiscale en Europe

19/06/13 à 12:49 - Mise à jour à 12:49

Source: Trends-Tendances

(Belga) Quelque 150 délégués syndicaux (CGSP, CSC-services publics et SLFP) se sont réunis mercredi midi devant la Bourse de Bruxelles à l'initiative de la Fédération syndicale européenne des Services publics (FSESP) dans le cadre d'une semaine d'action européenne pour la justice fiscale. De manière symbolique, ils ont procédé à un lâcher de ballons sur lesquels étaient inscrits le nom de différents pays européens qu'ils estiment être des paradis fiscaux.

La FSESP, qui regroupe environ 250 syndicats dans une quarantaine de pays, se félicite des quelques avancées obtenues récemment au niveau européen en matière de levée du secret bancaire et d'introduction de l'échange automatique d'informations entre autorités publiques. Elle demande toutefois davantage d'actions concrètes immédiates et de mesures contraignantes, et réclame que "les riches et les mutlinationales paient leur juste part d'impôts". "L'austérité est coordonnée au niveau européen. Les syndicats se font donc eux aussi entendre de manière internationale", explique Nadja Salson, de la FSESP. Dans le cadre de cette semaine d'action européenne, les syndicats se mobilisent ainsi également aujourd'hui en France, en Allemagne, en Autriche et aux Pays-Bas. Une journée d'action est en outre prévue demain au Royaume-Uni. "Le choix de cette semaine n'est pas innocent, alors que le G8 s'est rassemblé en début de semaine, que l'Eurogroupe tient sa réunion demain/jeudi et que nous célébrerons dimanche la Journée internationale des Services publics", poursuit Nadja Salson. D'après les résultats d'études commanditées par la FSESP, l'austérité imposée par la Commission européenne facilite la fraude fiscale en Europe par la destruction de 50.000 emplois dans les administrations fiscales. "Il faut au contraire donner plus de moyens à ces administrations pour lutter contre la fraude fiscale, et de manière plus globale, nous refusons d'être victimes de la crise budgétaire qui s'attaque aux services publics", rétorque Jean-Paul Devos, de la CSC-Services publics. "L'Europe n'est pas en faillite", poursuit-il. "Il faut savoir où trouver l'argent, notamment dans les paradis fiscaux se trouvant au sein même de l'Europe à l'image de la Suisse, du Luxembourg, de l'Autriche ou bien encore de la City de Londres". Afin de dénoncer symboliquement ces différents pays, leurs noms ont ainsi été apposés sur les ballons qui ont été lâchés dans les airs par les représentants syndicaux réunis devant la Bourse. (Belga)

Nos partenaires