La suppression des chèques-repas coûterait 2 milliards d'euros à l'Etat

25/09/13 à 07:23 - Mise à jour à 07:23

Source: Trends-Tendances

(Belga) La suppression des chèques-repas pourrait entraîner un surcoût de deux milliards d'euros pour l'Etat belge, écrit mercredi L'Echo. Selon une note du Service Public Fédéral (SPF) Finances consultée par le journal, le remplacement du système actuel par un montant net sur les fiches de salaires est susceptible de créer une discrimination entre travailleurs et d'augmenter le montant de l'exonération fiscale.

La suppression des chèques-repas coûterait 2 milliards d'euros à l'Etat

Dans un chapitre de la note consacré à la faisabilité technique de la suppression des chèques-repas, les experts du SPF Finances envisagent "sérieusement" que cette discrimination entre travailleurs n'oblige les autorités à appliquer le nouveau système à l'ensemble du secteur privé, précise L'Echo. Selon le journal, 1,3 million de travailleurs du secteur privé perçoivent des chèques-repas, exonérés fiscalement. Si le nouveau système est étendu à l'ensemble des 4,975 millions de travailleurs du secteur privé, l'exonération fiscale atteindrait alors 1,954 milliard d'euros. Le ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte avait indiqué, le week-end dernier, vouloir une suppression des chèques-repas et la rétrocession de leur montant en salaire pour le travailleurs. Les employeurs, fédérations de commerces mais aussi des partis politiques ont réagi positivement à ce projet, contrairement à plusieurs syndicats et sociétés émettrices de chèques-repas. (Belga)

Nos partenaires