La restructuration au sein de Stora Enso n'a pas de conséquences à Gand

23/10/12 à 15:37 - Mise à jour à 15:37

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les mesures de restructuration au niveau international annoncées au sein du papetier finlandais Stora Enso n'ont pas des conséquences pour l'usine de Langerbrugge (Gand), où près de 400 personnes travaillent, a indiqué Chris De Hollander, CEO de Stora Enso Langerbrugge.

La restructuration au sein de Stora Enso n'a pas de conséquences à Gand

"Le marché du papier destiné aux journaux et magazine est en baisse depuis la crise de 2008-2009, de cinq pour-cent", indique M. De Hollander. "C'est pourquoi de nouvelles structures sont créées." L'usine Stora Enso Langerbrugge dispose depuis 2003 de la plus grande machine à papier pour journaux du monde. "Nous sommes en outre très bien implantés, au centre de l'Europe entre nos clients", explique le CEO. "Nous travaillons uniquement avec des vieux papiers et nous tirons notre énergie de la biomasse, comme les déchets de bois et certains déchets provenant de l'industrie. Nous sommes très bien placés pour continuer à produire du papier à journaux, même si nous devons bien sûr aussi faire attention aux coûts et maintenir notre efficacité." En ce qui concerne le papier pour magazine, quatre millions d'euros ont encore été investis cette année dans une machine datant de 1957, qui est depuis à nouveau à la pointe. Près de 400 personnes sont chargées de la production au sein de l'usine Stora Enso de Langerbrugge. On dénombre également une cinquantaine de travailleurs qui se chargent de la vente et de la logistique pour une partie de l'Europe de l'Ouest. (MUA)

Nos partenaires