Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

21/02/12 à 12:20 - Mise à jour à 12:20

La râpe à fromage de Vande Lanotte et le moral des Belges

Pour Johan Vande Lanotte, rien ne sert de se lancer dans des "grandes idées" pour boucler le budget. Le contrôle budgétaire est davantage, selon lui, "une râpe à fromage : il s'agit de multiplier les petites mesures". Espérons que sa râpe à fromage sera moins douloureuse pour les Belges que cette multiplication d'annonces malheureuses pour le moral de la population.

Les Belges ont leur confiance au plus bas. C'est ce que démontrent les chiffres publiés par la Banque nationale de Belgique ce lundi. Je vous rappelle que l'indice de confiance est ce chiffre qui aide à prévoir ce que consommeront les ménages et les entreprises dans le futur.

Deux explications à cette baisse de la confiance des belges : les Belges s'attendent à une hausse du chômage et à une détérioration du climat économique. Mais il y a sans doute aussi une troisième explication : c'est la suite de ballons d'essai lâchés ces dernières semaines par les politiques pour dire comment ils vont trouver ou tenter de trouver les 2,5 milliards d'euros qui manquent pour boucler le budget.

Entre une possible hausse de la TVA à 22 %, l'instauration d'une cotisation sociale généralisée, un éventuel saut d'index, la suppression de la TVA à 6 % pour la rénovation, ce ne sont manifestement pas les idées qui manquent pour trouver les 2,5 milliards d'euros qui manquent à l'appel. Or, en diffusant ainsi quotidiennement les pistes éventuelles pour trouver ces 2,5 milliards d'euros, le Belge finit par voir son moral laminé par cette succession de mesures qui, à force d'être citées ici ou là, finissent presque par donner l'impression que ces mesures sont déjà en vigueur.

L'économie, cependant, est d'abord et avant tout de la confiance. Johan Vande Lanotte, ministre de l'Economie, a visiblement compris cela puisqu'il a déclaré sur la chaine flamande VTM "qu'il fallait éviter les grandes annonces". Et il a même précisé : "Certaines des pistes avancées ne sont pas tenables. Si nous augmentons soudainement la TVA, nous ne serons plus concurrentiels. Et si c'est l'impôt des sociétés, ça ne va pas non plus."

Pour Johan Vande Lanotte, rien ne sert de se lancer dans des "grandes idées" pour boucler le budget. Le contrôle budgétaire est davantage, selon lui, "une râpe à fromage : il s'agit de multiplier les petites mesures". Espérons que sa râpe à fromage sera moins douloureuse pour les Belges que cette multiplication d'annonces malheureuses pour le moral de la population.

Nos partenaires