Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

20/11/13 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

La place économique des... toilettes

Vous l'avez sans doute lu ou entendu, le 19 novembre était la 1ère journée mondiale des... toilettes ! Dit rapidement comme cela, l'idée pourrait presque faire sourire, surtout dans le cadre d'une chronique économique supposée être sérieuse.

Mais justement, c'est très sérieux ! Aujourd'hui encore un tiers de l'humanité, soit 2,5 milliards de personnes, n'a pas accès à de simples toilettes. Et ce manque d'hygiène de base est à l'origine d'épidémies comme le choléra ou la typhoïde qui coûtent des millions de dollars à soigner. Sans compter que la présence de toilettes est "une arme pour l'égalité des sexes" ! En effet, les spécialistes des ONG savent bien que le fait de ne pas avoir de toilettes à l'école est une cause majeure d'absentéisme et d'abandon chez les filles des pays en voie de développement. Or, des filles qui ne vont pas à l'école, c'est aussi une source d'appauvrissement économique pour n'importe quel pays !

A la raison de savoir pourquoi dans ces pays, les politiques ne s'intéressent pas à la construction de toilettes et de systèmes d'assainissement, certains experts cités par La Tribune.fr mettent en avant que les politiques d'assainissement ne sont... tout simplement pas visibles ! Ce sont des tuyaux qui sont enfouis sous terre. Les politiques en question sont davantage intéressés "par des monuments, des routes parce que ça peut rapporter gros en termes de dividendes politiques lors des élections.

Pourtant, les toilettes sont un bon investissement. Et c'est pas un hurluberlu qui le dit, mais Bill Gates, l'homme le plus riche du monde. Le fondateur de Microsoft s'est même permis de rappeler cette évidence via les réseaux sociaux, notamment en faisant allusion à une étude de la Banque mondiale qui explique l'importance des bonnes conditions sanitaires dans le monde.

En fait, cette étude démontre que des sanitaires inadaptés coûtent en moyenne 1,5% de leur PIB aux pays concernés ! Pour un pays comme l'Inde, le coût du manque d'assainissement s'élève jusqu'à 54 milliards de dollars (6% du PIB), soit presque le PIB d'un pays comme la Croatie.

Et donc, Bill Gates répète aux investisseurs intéressés qu'il ne faut pas négliger un tel investissement. Pour chaque dollar investi, cela en rapporterait cinq au pays. Au fond, comme l'indique La Tribune.fr, la présence de toilettes modernes joue positivement sur le tourisme, la sécurité, la valorisation du pays, la qualité de l'eau, et surtout, sur une amélioration de sa propre dignité. Et ça, ça n'a pas de prix !

Nos partenaires