La Hongrie a besoin de plus d'investissements et de moins d'intervention

27/01/14 à 16:26 - Mise à jour à 16:26

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le potentiel économique de la Hongrie est bridé par un faible niveau d'investissement et par l'interventionnisme du gouvernement conservateur du Premier ministre Viktor Orban, a déclaré l'OCDE dans son rapport annuel sur le pays, publié lundi.

La Hongrie a besoin de plus d'investissements et de moins d'intervention

L'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) a estimé que si la Hongrie est sortie de la récession début 2013, la reprise sera "peu marquée", avec une croissance prévue à 2,0% cette année et 1,7% en 2015. "Le potentiel de croissance souffre en effet de l'atonie de l'investissement, du faible taux d'emploi des travailleurs peu qualifiés..., qui rendent essentielle la poursuite des réformes structurelles", a indiqué l'Organisation, dont le siège est à Paris. Pour l'OCDE, le climat n'est pas propice à l'investissement en raison d'une perception dégradée des dispositifs de régulation institutionnels. L'intervention du gouvernement dans le domaine économique, notamment concernant les prix de l'énergie qui ont été réduits deux fois en 2013 et dont une troisième coupe est prévue pour 2014, pèse sur l'environnement économique et nuit à la compétitivité du pays. La Hongrie devrait graduellement réduire les impôts supplémentaires dits "de crise", entre autres sur le secteur bancaire, a proposé l'organisation internationale. Budapest a beau faire des efforts pour simplifier l'environnement des affaires, le fardeau administratif reste important et l'instabilité de l'environnement légal persiste, selon l'OCDE. Le taux directeur de la banque centrale MNB est tombé de 7,0% en 2012 à 2,85% actuellement, une politique d'assouplissement monétaire qui a aidé la croissance, estime l'OCDE. Mais il est encore trop tôt pour savoir si le programme de croissance de la MNB -- qui propose des crédits préférentiels pour les PMEs -- contribue à des investissements ou s'il sert plutôt à remplacer d'anciens crédits moins avantageux. (Belga)

Nos partenaires