Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

12/08/13 à 14:30 - Mise à jour à 14:30

La fiscalité des secondes résidences en France va être allégée

Bonne nouvelle pour les 100.000 belges qui possèdent une seconde résidence en France - la fiscalité de ces secondes résidences va être allégée - la nouvelle réglementation devrait d'ailleurs entrer en vigueur dès le 1er septembre.

Quand je dis que la fiscalité sera allégée, je veux dire par là, que la durée pendant laquelle, les Belges concernés, devront conserver leur seconde résidence pour échapper à l'impôt sur les plus-values va passer de 30 ans, ce qui était énorme, à 22 ans.

Ce petit cadeau n'est pas tombé du ciel mais serait donc le résultat, à en croire les professionnels du secteur, d'une mauvaise tenue du marché immobilier. Non seulement, les transactions sur le segment des secondes résidences ont chuté de 30%, notamment dans des régions comme la Côte d'Azur mais en plus, l'Etat français n'y a rien gagné car les rentrées fiscales ont également chuté...

Suite à ce constat et au lobbying des acteurs du marché, les Français, mais également les Belges qui ont une seconde résidence là-bas, pourront désormais échapper à l'impôt de 19% sur la plus-value en cas de revente, après 22 ans et non plus 30 ans comme cela avait été décidé par le gouvernement de François Hollande, il y a quelques mois !

En revanche, comme toujours quand on échappe au fisc, ce sont alors les cotisations sociales qui vous rattrapent... Les 100.000 belges qui ont une seconde résidence devront continuer à s'acquitter des prélèvements sociaux de 15,5 % sur la plus-value dégagée en cas de revente de leur bien après 22 ans ! Reste maintenant à voir si tout cela ne sera pas encore changé dans quelques mois, car en Belgique, on se plaint souvent de l'instabilité juridique et fiscale, mais là, depuis quelques mois, nos amis français nous battent à plate couture !

Nos partenaires