La FGTB interpellera le gouvernement sur l'avenir du paysage énergétique

10/10/12 à 16:23 - Mise à jour à 16:23

Source: Trends-Tendances

(Belga) En réaction aux fermetures de centrales électriques classiques par GDF-SUEZ et aux décisions gouvernementales concernant le nucléaire, les Métallos Wallons et Bruxellois (MWB) de la FGTB se sont joints aux Services publics GAZELCO-FGTB pour faire le point sur leurs revendications lors d'une assemblée générale rassemblant une centaine de travailleurs mercredi matin.

La FGTB interpellera le gouvernement sur l'avenir du paysage énergétique

Les syndicalistes FGTB ont décidé d'interpeller le gouvernement sur sa politique énergétique qu'ils jugent trop peu contraignante. Ils souhaitent le développement d'un parc de production diversifié nécessaire à l'indépendance énergétique de la Belgique, plutôt que de le laisser se démanteler et s'échapper vers les pays voisins. "Nous ne sommes pas là pour défendre le nucléaire, mais pour défendre une énergie diversifiée", relève Nico Cue, secrétaire général MWB. "Mais, nous voudrions qu'il soit prévu de compenser les mégaWatts (MW) du nucléaire." Ils mettent en garde contre le risque de sous-production cet hiver à cause des arrêts successifs des différents outils de production d'énergie. Ils indiquent qu'au moment des pointes de consommation de ce mois d'octobre, environ 30% de l'énergie a due être importée. Selon les syndicats, la production moyenne nationale est de l'ordre des 11.000 mW/an. Hors photovoltaïque et éolien, la capacité de production en Wallonie est d'environ 5.200 MW, pour une production effective qui avoisine les 3.000 MW et la capacité de production maximale des centrales opérationnelles en Flandre est de 6.600 MW, mais 2.200 MW relèvent de centrales à l'arrêt. (MUA)

Nos partenaires