La FGTB demande à la Région d'assumer son rôle d'actionnaire chez Longtain

04/06/14 à 16:48 - Mise à jour à 16:48

Source: Trends-Tendances

(Belga) Constatant que quelque 1.300 emplois industriels ont été perdus dans la région du Centre en 18 mois, la FGTB veut stopper l'hémorragie et demande à la Région wallonne d'assumer son rôle d'actionnaire public dans les sociétés récemment frappées par la vague de licenciements. Le cas des Laminoirs de Longtain, situés à Bois-d'Haine (Hainaut), est cité en exemple.

Pour le syndicat socialiste, les Laminoirs de Longtain sont la dernière victime en date de la crise de la sidérurgie dans le Centre. "L'entreprise est le dernier tubiste de Belgique et elle est aujourd'hui à vendre", explique Daniel Vandergoten de la FGTB. "Le groupe espagnol Condesa, actionnaire majoritaire des Laminoirs, se sépare d'une partie de ses entreprises dont le site de Bois-d'Haine, où 110 emplois sont menacés. Pourtant, Longtain nous semble viable, même dans une structure plus petite." La FGTB estime que la balle est dans le camp de la Région wallonne. "La Région possède, via la Sogepa, 49% du capital des Laminoirs de Longtain. Nous lui demandons donc qu'elle assume son rôle d'actionnaire public et qu'elle trouve au plus vite un repreneur sérieux. Des pistes sont possibles, notamment en Allemagne. Nous pensons que toute carence du privé demande un portage public à court, moyen ou long terme, jusqu'à l'arrivée d'un repreneur", poursuit le responsable syndical. Selon la FGTB, un bureau de consultants doit se rendre le 16 juin prochain sur le site de Longtain à la demande de la Région wallonne. "Leur objectif est d'étudier la faisabilité d'un projet avec Longtain, quitte à passer sur une structure moins lourde." Les laminoirs emploient actuellement 110 travailleurs en chômage économique à raison de quatre semaines sur cinq depuis plusieurs mois. (Belga)

Nos partenaires