La direction de Floridienne Chimie entend préserver l'emploi et l'outil

19/02/14 à 15:48 - Mise à jour à 15:48

Source: Trends-Tendances

(Belga) Lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, la SA Floridienne Chimie d'Ath a annoncé, mercredi, le dépôt d'une PRJ (procédure de réorganisation judiciaire) devant le tribunal de commerce de Tournai. Près de 130 personnes perdront leur emploi si la faillite est prononcée. La direction espère l'approbation de cette réorganisation afin de préserver l'entreprise et surtout l'emploi.

La direction de Floridienne Chimie entend préserver l'emploi et l'outil

Cette procédure de réorganisation judiciaire sera officiellement déposée jeudi matin devant le tribunal de commerce de Tournai. "Après analyse du dossier, une audience sera fixée. Deux solutions. Si le tribunal refuse cette PRJ, ce sera la faillite. S'il accepte, un mandataire de justice sera désigné. Il sera chargé de trouver des repreneurs potentiels, d'assurer les affaires courantes de la société, de trouver des pistes de reconversion et de consolider notre situation sur un plan européen. Notre objectif est d'obtenir un ballon d'oxygène, de 2 à 3 mois, vis à vis de nos créanciers, les banques et nos fournisseurs. L'objectif final est de préserver tant l'outil, puisque des investissements ont été consentis, que l'emploi", a déclaré mercredi Simon Vlajcic, directeur de la SA Floridienne Chimie. "Nous étions toujours dans le cadre de la phase de consultation de la phase Renault, une procédure lancée en mai 2013, suite aux intentions de licenciement. Il n'y aura pas d'actions des syndicats. Ce ne serait pas judicieux. Il faut honorer les commandes et préserver l'outil", commentait en fin d'après-midi Xavier Tanghe, secrétaire permanent de la centrale FGTB de Tournai-Ath-Lessines, au nom du front commun syndical (CSC/CNE, FGTB/SETCa). (Belga)

Nos partenaires