La "diésélisation" du parc automobile belge stoppée en 2013

14/03/14 à 11:46 - Mise à jour à 11:46

Source: Trends-Tendances

(Belga) La part des voitures diesel dans le parc automobile belge a enregistré une inversion de la tendance l'année dernière après des décennies de progression, indique vendredi la Fédération Belge de l'Automobile & du Cycle (FEBIAC) dans un communiqué. Sur le marché des voitures neuves, la proportion diesel/essence est ainsi passée de 76/24 en 2010 à 65/35 en 2013.

La "diésélisation" du parc automobile belge stoppée en 2013

Les particuliers privilégient désormais des voitures à essence depuis la suppression de la réduction sur facture pour voitures à faibles émissions de CO2. Les voitures à essence sont de plus en plus sobres, légèrement moins onéreuses à l'achat et les prix des deux carburants se sont rapprochés, ajoute la FEBIAC. La progression de la part des voitures diesel a donc pris fin l'année dernière. Elle est restée stable à 62,3% tandis que la part des essences progressait légèrement de 36,5% à 36,6%. "En termes absolus, le nombre de voitures à essence est à nouveau en croissance et a ainsi franchi le cap des 2.000.000 à la fin de ce mois de février 2014", ajoute la FEBIAC. La suppression des incitants pour voitures propres a également eu un impact négatif sur leurs ventes et donc sur leur pénétration dans le parc. CNG, LPG, hybrides et électriques sont passés de 1,2% en 2012 à 1,1% en 2013. Par ailleurs, l'âge moyen du parc automobile belge continue à augmenter. "Les voitures sont de plus en plus fiables et la fiscalité actuelle incite peu les détenteurs de vieilles voitures polluantes à les remplacer par des voitures plus récentes et plus respectueuses de l'environnement", analyse la FEBIAC. (Belga)

Nos partenaires