Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

24/12/13 à 08:39 - Mise à jour à 08:39

La descente aux enfers de Blackberry continue de plus belle...

Les derniers résultats trimestriels affichés par cet ancien géant des smartphones a encore déçu les analystes et la Bourse le lui a fait payer très cher en faisant dégringoler encore plus l'action de la maison-mère de Blackberry.

Mais que s'est-il encore passé ? C'est simple : au troisième trimestre de 2013, Blackberry a encore perdu de l'argent, soit 4,4 milliards de dollars, c'est 4 fois plus qu'au trimestre précédent... Et ce qui est horrible, c'est que c'est 4 fois plus que son chiffre d'affaires sur la même période. Bref, c'est la cata comme disent les adolescents !

Officiellement, comme le rappelle le journal Le Monde, toutes ces pertes sont imputables au fait que Blackberry a passé une provision dans ses comptes pour presque 5 milliards de dollars pour compenser les stocks de smartphones... invendus ! Et aujourd'hui, cette firme canadienne qui pendant des années était dans les poches de tous les cadres dirigeants de la planète, en est réduite à demander de l'aide logistique à Foxconn, le fabricant d'électronique taïwanais, c'est celui même qui assemble les iPhones de Apple. Foxconn est peu connue en Europe, mais c'est sans doute la plus grande firme au monde en terme de personnel car elle emploie plus de 200.000 salariés !

Et donc, Foxconn s'est engagée pour les 5 prochaines années, à aider Blackberry à gérer ses stocks, à fabriquer ses téléphones et sans doute même à les concevoir !

Au fond, le drame de Blackberry, comme celui de Nokia d'ailleurs, c'est d'avoir raté le virage des téléphones tactiles. Avec un écran trop petit et non tactile qui ne s'adapte pas aux pages internet comme ceux de Apple ou d'autres concurrents tournant sur Android, Blackberry était condamné au déclin. Alors, comme tous les moribonds, il y a parfois des soubresauts pour montrer qu'on est encore en vie, et c'est le cas avec le lancement, il y a peu de temps encore, du BlackBerry 10, un système d'exploitation adapté aux écrans tactiles, mais bon, ce soubresaut n'a pas convaincu les clients. La raison ? Il a donné l'impression que Blackberry ne faisait que rattraper le retard pris sur ses concurrents... Donc, aujourd'hui les dirigeants de Blackberry sont dans leur dernière ligne droite ; ça passe ou ça casse !

Nos partenaires