La décision de fermer la fonderie FMM d'Anderlecht pas encore prise définitivement

15/07/13 à 18:24 - Mise à jour à 18:24

Source: Trends-Tendances

(Belga) La fermeture de l'activité fonderie de FMM, à Anderlecht, demeure au stade de l'intention, a indiqué lundi après-midi un porte-parole de la direction.

Les syndicats avaient indiqué vendredi, à l'issue d'une réunion avec l'administrateur de FMM, que les alternatives proposées par les salariés pour améliorer la rentabilité du site avaient toutes reçu une réponse négative . Un bilan de ces propositions doit encore être présenté au conseil d'administration avant de décider de l'éventuelle fermeture de l'activité fonderie, précise un porte-parole de la direction. Les salariés seront réunis mardi afin de décider de clore la phase d'information et de consultation prévue dans le cadre de la loi Renault. Un délai légal de 60 jours est ensuite garanti avant tout licenciement. Les perspectives pour l'activité fonderie restent cependant peu encourageantes. "L'envolée du prix des matières premières recyclables fait que les produits entrants sont de plus en plus chers", souligne le porte-parole. "D'autre part, FMM est un petit four de 10.000 tonnes, le dernier en Europe de cette taille, qui nécessite des coûts d'exploitation importants. L'activité fonderie est déficitaire depuis plusieurs années, malgré les divers projets essayés par la direction." FMM a cependant réaffirmé sa volonté de rester sur le site d'Anderlecht pour son activité de collecte de batteries et se dit satisfait de sa station d'épuration des eaux. L'entreprise assure également vouloir respecter scrupuleusement les étapes de la loi Renault pour protéger au maximum les intérêts de la vingtaine de salariés concernés. (Belga)

Nos partenaires