La CSC favorable aux nouvelles missions de bpost si les conditions de travail sont bonnes

10/08/13 à 14:15 - Mise à jour à 14:15

Source: Trends-Tendances

(Belga) La CSC s'est déclarée favorable aux nouvelles missions que bpost pourrait bientôt assurer à côté de la distribution du courrier, si, et seulement si, les conditions de travail pour le personnel, et plus particulièrement les 13.000 contractuels, restent bonnes, a indiqué samedi André Blaise, secrétaire permanent à la CSC-Transcom.

La CSC favorable aux nouvelles missions de bpost si les conditions de travail sont bonnes

L'entreprise postale discute actuellement avec certaines sociétés pour leur proposer des services complémentaires, comme des missions spécifiques pour des compagnies d'assurance ou des relevés de compteurs pour des sociétés de gaz ou d'électricité afin de pallier la diminution des volumes de courrier, expliquait le CEO de bpost, Johnny Thijs, dans une interview parue samedi dans l'Echo et le Tijd. Sur les 30.000 postiers que compte bpost, le secrétaire permanent ne craint pas pour les 17.000 statutaires, mais bien pour les 13.000 contractuels qui risquent de perdre leur emploi en cas de nouvelle phase de restructuration. "Dans les années 80, on comptait encore 60.000 postiers. Dans quatre ou cinq ans, nous ne serons plus que 20.000", prévient André Blaise. "Je ne vois pas d'objection à ce que nos facteurs se diversifient dans leurs tâches et aillent à l'avenir relever les compteurs d'eau tant que les conditions de travail ont été négociées avec les représentants syndicaux. Malheureusement, la masse de courrier est en perpétuelle diminution mais la productivité des travailleurs augmente. Cela va devenir impossible à tenir humainement", assure-t-il. Le secrétaire permanent souligne encore que les départs naturels au sein de bpost ne sont pas remplacés. "C'est dommageable pour les jeunes non-diplômés qui n'ont plus d'opportunité d'emploi chez bpost." "Nous ne recevons que trop peu d'explications sur les pistes de réflexion et de feedback quant aux projets-tests qui sont menés actuellement", a estimé pour sa part Lieve Vanoverbeke, secrétaire générale à la CSC-Transcom. (Belga)

Nos partenaires