Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

12/03/13 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

La crise de l'or

Le bonheur des uns fait parfois le malheur des autres. C'est le cas de ceux qui ont misé sur l'or. Le cours du métal jaune ne fait que reculer en ce moment. La hausse de Wall Street n'est d'ailleurs pas totalement étrangère à la baisse de l'or.

Comme aux Etats-Unis le marché de l'emploi est en train de s'améliorer et que les prix de l'immobilier reprennent des couleurs, tout cela crée un climat de confiance qui incite les investisseurs à délaisser l'or au profit des actions - c'est aussi simple que cela !

Aux Etats-Unis, le métal jaune n'a tout bonnement plus la cote, car le marché boursier va entrer dans sa 5e année consécutive de hausse et si on regarde un indice comme celui du S&P 500 (l'indice des 500 plus importantes valeurs américaines), c'est fou de le dire, mais nous sommes quasiment revenu au niveau de son record absolu d'il y a 5 ans et demi. Autrement dit, la Bourse américaine a quasi effacé toutes les séquelles de la crise des subprimes et le métal jaune n'en profite pas, ce qui est quelque part logique puisqu'il a perdu son attrait de placement refuge.

Si ça va mieux aux Etats-Unis, ce n'est pas encore parfait en Europe. L'endettement est toujours là, les politiques d'austérité ne marchent pas, et des partis populistes, comme c'est le cas en Italie menacent de tout détricoter. Bref, voilà des éléments suffisants pour susciter l'inquiétude et redonner des couleurs à l'or..

Eh bien non, contrairement à ces attentes, la crise d'endettement que traversent les Etats européens ne plaide pas en faveur de l'or. D'abord parce que le président de la banque centrale a indiqué qu'il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour éviter l'éclatement de la zone euro. Cela a visiblement suffi pour faire fuir les spéculateurs. Ensuite, parce que les politiques d'austérité mises en place partout cassent en partie la croissance et cassent surtout l'inflation. Ce qui n'est pas bon pour l'or qui, comme vous le savez se nourrit de la hausse de l'inflation. Voilà donc en résumé pourquoi ceux qui ont misé tardivement sur l'or se mordent les doigts en ce moment.

Nos partenaires