Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

05/02/14 à 12:26 - Mise à jour à 12:26

La Chine est en route!

La Chine avance doucement ses pions mais sûrement. La preuve, le premier fabricant de PC au monde est un chinois, il s'appelle Lenovo, et il vient de racheter à Google pour presque 3 milliards de dollars, les téléphones américains Motorola !

Et grâce à ce rachat, ce groupe chinois devient du même coup le 3ème fabricant mondial de smartphones. S'il a déboursé 3 milliards de dollars, c'est aussi pour s'ouvrir les portes du marché américain, en récupérant non seulement la marque Motorola mais aussi les accords de commercialisation conclus par cette firme avec les principaux opérateurs locaux ! A vrai dire, Lenovo n'en est pas à son premier rachat. En 2005, quand la firme chinoise était encore absolument inconnue, elle s'est fait connaître via le rachat de la division ordinateurs de IBM, l'achat a été rentable puisque 8 années plus tard, Lenovo est aujourd'hui le 1er fabricant de PC au monde, même si malgré les millions de dollars dépensés en marketing, ce groupe chinois souffre d'un déficit d'image, au point que son propre PDG a pu dire que "Lenovo est le numéro un mondial le moins connu au monde". Justement, le rachat de Motorola va permettre de combler cette absence de reconnaissance. C'est d'autant plus crucial sur le marché des smartphone car si les ventes de PC sont encore tirées par les entreprises, qui sont plus regardantes aux coûts qu'à la marque, les ventes de smartphones, elles, sont tirées par les particuliers, et les particuliers sont très sensibles aux marques ! En tout cas ce rachat démontre la montée en puissance des groupes chinois sur le marché des smartphones. En réalité, peu de gens le savent, mais en Chine, il y entre 100 et 150 fabricants de smartphones, et ils détiennent déjà la totalité de ce marché intérieur de 350 millions de terminaux, soit le tiers du marché mondial. Mais c'est vrai, la plupart de ces marques restent cantonnées sur leur marché intérieur, mais d'autres sont plus ambitieuses et veulent attaquer de front le marché mondial ; c'est le cas de Lenovo, un nom qu'il faudra apprendre à bien connaître et à reconnaître, d'autant que quelques jours avant de racheter Motorola, ce même groupe chinois avait racheté pour 2 milliards de dollars les serveurs d'IBM, c'est ce qu'on appelle tisser sa toile.

Nos partenaires