Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

04/01/13 à 10:24 - Mise à jour à 10:24

La Bourse préfère-t-elle le vice ou la vertu ?

Et si le vice était mieux récompensé que la vertu ? Drôle de question, direz-vous ? Et pourtant, elle mérite d'être posée car la Bourse semble préférer le vice à la vertu.

Si je dis cela, c'est parce que les chiffres pour l'année 2012 sont connus et qu'il est clair que le fonds américain qui porte bien son nom de Vice Fund a fait mieux en terme de rendement que le très puritain Ave Maria Catholic Values Fund !

En effet, ce fonds américain Vice Fund, qui est composé uniquement d'actions relatives à des entreprises actives dans les secteurs du tabac, du jeu, des boissons alcoolisées ou de l'industrie de la défense, ce fonds du "vice" affiche donc un return de 21 % pour l'année 2012. Et si ce fonds a cartonné en 2012, c'est surtout grâce à l'action du groupe de casinos Galaxy qui exploite des établissements à Macao et dont l'action a plus que doublé depuis le début de l'année !

A contrario, le fonds très moral Ave Maria Catholic Values Fund n'a gagné que 13% en 2012. Ce qui n'est pas mal, mais moins que les 21% de ce fonds vicieux que j'ai évoqué un peu plus haut ! Pourtant, ce fonds "bien-pensant" n'investit que dans des secteurs considérés comme conformes aux enseignements de la religion catholique du genre la santé ou l'énergie !

Mais attention, comparer juste l'année 2012 ne suffit pas, sinon la conclusion s'imposerait d'elle-même : la morale ou la religion ne fait pas le poids face au vice, en tout cas sur le plan boursier ! Mais comme le faisait remarquer le journal Les Echos, si on prend les rendements affichés au cours des 5 dernières années, alors là, la morale retrouve ses droits. Le fonds Ave Maria affiche sur 5 ans une hausse cumulée de 14% contre un peu moins de 3% pour le fonds du vice ! Comme quoi la morale rapporte toujours à long terme !

Nos partenaires