La Birmanie promet la transparence dans la gestion des hydrocarbures

04/03/13 à 12:32 - Mise à jour à 12:32

Source: Trends-Tendances

(Belga) La Birmanie, où les revenus du pétrole et du gaz ont été confisqués par les militaires pendant des décennies, a promis lundi la plus grande transparence aux investisseurs étrangers, réunis à Rangoun lors d'une conférence internationale.

Le régime de Naypyidaw a expliqué avoir souscrit à l'ITIE - Initiative pour la transparence des industries extractives - une norme de référence soutenue par des entreprises, des institutions et des organisations de la société civile et visant à distribuer équitablement les revenus des hydrocarbures aux populations. "Avec les réformes politiques et économiques, la transparence est le mot le plus important", a expliqué Aung Kyaw Htoo, un directeur adjoint du ministère. "C'est pour ça que le gouvernement a adhéré au process ITIE". Depuis la levée des sanctions internationales et au gré des réformes politiques menées par le nouveau régime, au pouvoir depuis deux ans, les majors s'intéressent à ce pays niché entre Chine et Inde. Le mois dernier, Naypyidaw a lancé des appels d'offre pour 18 blocs "onshore", avant que ne suivent une cinquantaine de blocs situés au large des côtes du pays. La conférence est sponsorisée par les groupes français Total et américain Chevron, qui avaient investi en Birmanie avant que les sanctions internationales soient imposées sur la junte. Elles avaient ensuite été accusées de servir les intérêts de celle-ci tout en fermant les yeux sur le travail forcé, ce dont elles s'étaient défendues. Le pays jouit désormais d'une image très différente et plusieurs sociétés étrangères ont signé des contrats d'exploration et recommencé à investir. Mais les craintes demeurent dans un pays toujours considéré comme très corrompu. Le gouvernement s'est engagé à assurer des procédures propres non seulement dans l'énergie "mais aussi dans d'autres secteurs comme la forêt, l'industrie et les mines", a précisé Aung Kyaw Htoo. Dans son discours d'ouverture, le ministre de l'Energie Than Htay a promis de tout faire pour que "le peuple bénéficie directement d'une gestion efficace des ressources naturelles". (PVO)

Nos partenaires