Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

18/07/12 à 09:47 - Mise à jour à 09:47

La Belgique, un petit paradis. Même sous la pluie.

On se plaint beaucoup du climat pourri de notre pays, surtout du côté des opérateurs touristiques sur la côte. A tel point que c'est devenu une blague belge dans les médias étrangers. Pourtant, s'il y a une chose dont on ne devrait pas rougir, c'est de la perception de la Belgique par les marchés financiers, ce qui est autrement plus important que la météo. On ne le dit pas assez, mais notre territoire fait figure désormais de pays solide malgré la crise.

Mais comment peut-on mesurer cette stabilité ou cette confiance en notre pays ? Tout simplement via les taux d'intérêt sur notre dette publique. A à 10 ans, les taux sont retombés à 2,4%, ce qui est très bon pour nous puisque cela veut dire que la Belgique se finance à bon compte. Et c'est autant de gagné en terme de charge d'intérêt. Souvenez-vous qu'en novembre dernier, faute de gouvernement, nous devions payer presque 6%, un taux intenable à long terme.

Ce qui est une meilleure nouvelle encore, c'est que la Belgique vient de lever 1,525 milliard d'euros via des obligations à trois mois avec un taux d'intérêt moyen de... -0,016%. Cela signifie que les investisseurs ont payé 0,016% pour nous acheter de la dette publique à très court terme, nous avons donc nous aussi des taux d'intérêt négatifs, à l'instar de l'Allemagne, la Finlande ou le Danemark. C'est le signal que la Belgique est considéré comme un pays refuge en cas de crise de la zone euro. C'est très réjouissant !

Et comme le disait l'économiste Philippe Ledent de la banque ING, "évidemment, des taux plus bas, voire même des taux négatifs, sont intéressants. Plus les intérêts que le gouvernement doit payer sont bas, plus la situation des finances publiques s'améliore". "Mais le plus important, selon Philippe Ledent, c'est que la Belgique est maintenant considérée comme un pays du coeur de la zone euro", exactement comme l'Allemagne, les Pays-Bas, la Finlande et la France.

Cela revient donc à dire que les marchés financiers se rendent compte que la situation économique dans notre pays n'est sans doute pas parfaite mais reste l'une des meilleures en comparaison avec d'autres. Alors, qui osera encore dire que toutes les informations économiques sont forcément mauvaises ? Allez, soyons lucides un instant, c'est vrai qu'en terme de climat, la Belgique c'est pas le top en ce moment. Mais sur le plan économique, nous restons malgré tout un petit paradis. On ne le répétera jamais assez.

Nos partenaires