La Belgique n'a pas transposé une directive sur les exigences budgétaires, regrette l'IRE

08/03/13 à 14:53 - Mise à jour à 14:53

Source: Trends-Tendances

(Belga) L'Institut des Réviseurs d'Entreprises (IRE) a interpellé vendredi, lors d'un point presse, les autorités publiques belges sur l'échéance prochaine du délai pour la transposition d'une directive européenne du 8 novembre 2011 sur les exigences applicables aux cadres budgétaires des États membres.

Cette directive, adoptée après la crise de la dette souveraine grecque, exige la mise en place, pour le 31 décembre 2013, d'une comptabilité fiable pour tous les sous-secteurs des pouvoirs publics, d'un contrôle interne et d'un audit indépendant. La directive prévoit que cet audit indépendant soit réalisé par une institution publique (Cour des Comptes...) ou par des auditeurs privés (réviseurs d'entreprise...). Alors que des pays tels que la Finlande, le Royaume-Uni ou les Pays-Bas ont déjà transposé cette directive, le président de l'IRE, Michel De Wolf, a qualifié d'"extrêmement grave" le retard accumulé par la Belgique. Le problème se situe au niveau des pouvoirs locaux (communes, CPAS, zones de police), souligne l'IRE. En Région flamande, la comptabilité des pouvoirs locaux est conforme aux pratiques à 84 pc (soit le 8e rang européen), alors que la Région wallonne et Bruxelles n'atteignent que les 54 pc, en-dessous de la moyenne européenne de 64 pc, soit le 24e rang. L'IRE évalue entre 40 et 50 millions d'euros le budget pour l'audit des pouvoirs locaux. Si la Belgique ne transpose pas dans les délais, les conséquences seraient "dramatiques" et les agences de notation vont sanctionner le pays, prévient l'IRE. (JAV)

Nos partenaires