L'UCM presse les pouvoirs publics d'abaisser le coût du travail

25/02/14 à 11:46 - Mise à jour à 11:46

Source: Trends-Tendances

(Belga) L'Union des classes moyennes a présenté mardi un mémorandum détaillant les principales attentes des indépendants et PME francophones pour l'après-élections. Ces revendications reposent sur la réduction des dépenses publiques pour pouvoir abaisser le coût du travail, favoriser l'accès au financement et diminuer les charges administratives qui pèsent sur les petites entreprises.

L'UCM presse les pouvoirs publics d'abaisser le coût du travail

"Beaucoup de mesures ont été prises en faveur des indépendants et des PME lors de la précédente législature, mais elles ne sont pas encore suffisantes", indique la secrétaire générale de l'UCM, Christine Lhoste. "Les entrepreneurs qui se lancent souffrent toujours de difficultés d'accès au financement et souhaitent la réduction des charges administratives. Le coût du travail et la fiscalité sont également considérés comme le premier frein au développement de l'activité et de l'emploi", poursuit-elle. Dans son mémorandum, l'UCM demande aux partis politiques de prendre les mesures nécessaires à la création d'une "société où il fait bon entreprendre". Les quelques mesures phares consistent à "diminuer les dépenses publiques pour pouvoir abaisser le coût du travail et réduire le handicap salarial avec nos voisins européens, inciter les banques à investir dans les projets des PME et développer les prêts de proximité (à l'instar du "winwinlening" en vigueur en Flandre) ainsi que réduire les charges administratives qui ne cessent de s'alourdir (+12,3% en 4 ans)", développe Mme Lhoste. Le mémorandum de l'UCM sera transmis aux partis politiques "pour servir de feuille de route économique aux prochains gouvernements", conclut l'Union des Classes moyennes. (Belga)

Nos partenaires