Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

27/01/12 à 10:37 - Mise à jour à 10:37

L'or est un outil d'épargne, pas un investissement spéculatif !

Au fur et à mesure que le cours de l'or retrouve des couleurs, certains épargnants se reposent la question de savoir si, après tout, ce n'est pas un placement à reconsidérer, même si son cours n'a pas explosé au cours de ces derniers mois de crise de la dette publique.

Au fur et à mesure que le cours de l'or retrouve des couleurs, certains épargnants se reposent la question de savoir si, après tout, ce n'est pas un placement à reconsidérer, même si son cours n'a pas explosé au cours de ces derniers mois de crise de la dette publique.

Interviewé par Le Figaro, Jean-François Faure, auteur de L'or, un placement qui (r)assure, rappelle que le métal jaune doit être considéré comme un outil d'épargne et non comme un investissement spéculatif.

Souvenez-vous que l'or n'est pas un investissement parce qu'il ne crée pas de rendement, sauf lorsqu'il est vendu et qu'on réalise une plus-value. C'est donc plutôt un placement. La véritable question est donc : pourquoi avoir de l'or ? Pour Jean-François Faure, il faut voir l'or comme une assurance-vie, une sorte d'assurance-incendie de son patrimoine contre les crises. Pour lui, vendre l'or qu'on possède aujourd'hui, sous prétexte qu'il n'a pas grimpé autant qu'on l'espérait, c'est comme vider sa bouteille d'eau dans le désert.

Autre question souvent posée : celle du bon timing pour acheter de l'or. Réponse de ce spécialiste : l'or étant une assurance, il n'y a pas de bon ou mauvais moment pour souscrire une assurance, sauf lorsqu'il est trop tard. Selon cet expert, on ne prend pas une assurance-incendie le jour où sa maison brûle...

Quant à la question de savoir quel est le meilleur moyen de conserver son or, la réponse fuse immédiatement : surtout pas à la maison, pour des raisons de sécurité ! Un coffre en banque, c'est déjà mieux. Mais il y a quand même aussi des inconvénients avec ce dernier. En effet, si l'Etat décrète que les citoyens doivent lui donner leur or, il pourrait, de par ses relations avec les banques, confisquer le métal des coffres bancaires. C'est loin d'être un scénario de science-fiction : c'est ce qui s'est passé aux Etats-Unis en 1933 !

Nos partenaires