Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

22/04/11 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

L'or, cet oracle des temps nouveaux

En multipliant son cours par deux en 18 mois, l'or a démontré qu'il est devenu une sorte d'oracle, qui nous prévient des orages liés au retour de l'inflation ou à la possibilité d'une faillite d'un Etat.

L'or n'a jamais valu aussi cher. C'est vrai que, depuis des mois, il ne cesse de franchir de nouveaux paliers. Cette semaine, il a dépassé les 1.500 dollars l'once, un niveau jamais enregistré auparavant. Certains pensent qu'il pourra même dépasser les 1.600 dollars cette année. Pour le moment, le rythme de progression de l'or est en effet fulgurant : en moins d'un mois, l'or a grimpé de 53 dollars.

Pourquoi cette accélération soudaine ? Les investisseurs quittent les actifs risqués - les actions - pour se reporter vers ce qu'ils considèrent comme la valeur refuge par excellence, l'or. Et pourquoi l'or ? Le métal jaune est un actif physique dont la valeur intrinsèque n'est adossée à aucun émetteur. Autrement dit, ni à un Etat, ni à une banque, ni même à une entreprise. Il est donc considéré comme un rempart efficace pour échapper au retour de l'inflation.

La poussée de l'or s'explique également par la montée des inquiétudes entourant les dettes publiques des pays de la zone euro. Les rumeurs sur une éventuelle restructuration de la dette grecque sèment le trouble sur les marchés et notamment du côté des banques, qui ont un paquet d'obligations de l'Etat grec.

Ce qui risque d'accélérer la hausse de l'or, c'est aussi l'annonce cette semaine par Standard & Poor's, l'agence américaine de notation, qu'elle mettait sous surveillance négative la dette publique américaine. En français dans le texte, cela signifie que les Etats-Unis sont devenus un pays comme les autres, et qu'eux aussi peuvent voir la note accordée à leur dette publique se dégrader. Lundi dernier, le jour de cette annonce fracassante, le métal jaune avait gagné près de 10 dollars d'un seul coup.

En résumé, on peut dire qu'en multipliant son cours par deux en 18 mois, l'or a démontré qu'il est devenu une sorte d'oracle, qui nous prévient des orages liés au retour de l'inflation ou à la possibilité d'une faillite d'un Etat. Le plus fou, dans cette histoire, c'est que, depuis deux ou trois ans, l'immense majorité des analystes recommandaient de ne consacrer que 5 % à 10 % de son épargne en or. Visiblement, ceux et celles qui ne les ont pas écoutés ont eu raison. Encore fallait-il oser le faire !

Nos partenaires