Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

07/03/11 à 09:51 - Mise à jour à 09:51

L'or bientôt à 2.000 dollars l'once ?

Des banques comme la Deutsche Bank s'attendent même à ce que l'or frôle le pic des 2.000 dollars en 2011. Quant à l'argent, ces mêmes banquiers le voient autour des 50 dollars.

L'or et l'argent se portent bien, merci pour eux. Le métal jaune flirte avec les 1.430-1.440 dollars l'once. Quant à l'argent, le "métal du pauvre", comme on l'appelle car il coûte moins cher que l'or, a touché les presque 35 dollars l'once, un niveau qu'il n'avait pas atteint depuis le mois de février 1980 ! L'once d'argent a carrément grimpé de 30 % depuis le début des émeutes dans les pays arabes. Ces 30 % représentent un rendement nettement plus important que la prime de fidélité de votre livret d'épargne !

Les raisons de cet engouement pour l'or et l'argent, il ne faut pas être grand-clerc pour les deviner. C'est la peur et l'incertitude liées à ce qui se passe au Proche-Orient et en Afrique du Nord. La crainte est simple à formuler : si le baril de pétrole continue de grimper, il risque de freiner la croissance en Europe et ailleurs.

En outre, un baril cher signifie automatiquement une hausse de l'inflation importée. Et l'Europe, pour ne citer qu'elle, n'en a vraiment pas besoin. Si l'inflation grimpe, la Banque centrale européenne sera bien obligée de la freiner ? Et cela ne pourra se faire qu'en augmentant les taux d'intérêt. Or, augmenter les taux d'intérêt quand l'économie est encore convalescente, n'est idéal ni pour l'économie ni pour la Bourse. D'où la crainte des investisseurs.

Lorsqu'ils ont peur de l'inflation ou du chaos, les investisseurs achètent d'abord de l'or pour se protéger et se posent des questions ensuite. Des banques comme la Deutsche Bank s'attendent même à ce que l'or frôle le pic des 2.000 dollars en 2011. Quant à l'argent, ces mêmes banquiers le voient autour des 50 dollars.

En clair, pour le moment, la plupart des experts ne voient pas l'or reculer. Ou alors, uniquement via des prises de bénéfice. Pour d'autres, cela signifie qu'à chaque fois que l'or baisse suite à ces ventes, il faut en profiter pour en acheter ! C'est un avis. Le suivre ou pas dépendra uniquement de votre propre opinion sur l'avenir de nos économies.

Nos partenaires