Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

19/01/10 à 15:22 - Mise à jour à 15:22

L'immobilier se tasse... mais ce n'est pas encore la période des soldes !

Les prix de l'immobilier seraient en baisse à Bruxelles et bientôt dans le reste du pays. On n'en est pas encore aux soldes, néanmoins.

L'immobilier se tasse... mais ce n'est pas encore la période des soldes !

C'est une bonne nouvelle pour les candidats acheteurs : les prix de l'immobilier semblent se calmer quelque peu. En tout cas, c'est ce qui ressort de l'indice Trevi, qui mesure tous les trimestres la santé du secteur de l'immobilier. Même s'il n'est pas à 100 % parfait, car il se base sur les transactions de l'agence Trevi, cet indice donne une bonne indication globale.

Premier constat : si baisse il y a - et celle-ci peut atteindre 15 % - il ne faudrait pas en conclure que c'est la période des soldes sur le plan de l'immobilier. Nous ne sommes pas dans un scénario de chute relativement brutale, comme en Espagne et en Grande-Bretagne.

Deuxième constat : si baisse il y a, c'est en raison de plusieurs facteurs économiques : la baisse du pouvoir d'achat, la chute du taux d'épargne des Belges, la mauvaise ambiance générale et, surtout, la hausse des taux d'intérêt enregistrée ces dernières semaines.

Troisième constat : cette baisse n'est finalement pas un mal en soi, car il faut bien reconnaître que les prix avaient quasiment doublé en moyenne sur les sept dernières années.

Quatrième et dernier constat : comme toujours, c'est Bruxelles qui donne la tendance à la hausse ou à la baisse. Le phénomène de baisse arrivera donc dans les autres régions mais avec un léger décalage.

Attention : comme le fait remarquer l'agence Trevi, la période est certes propice aux acheteurs, mais avec deux bémols. Primo, la hausse des taux d'intérêt annihile en quelque sorte cette baisse des prix de vente. Secundo, tous les biens ne sont pas affectés de la même manière par la baisse. Ainsi, les maisons unifamiliales avec un petit jardin gardent la cote, semble-t-il. Vous voilà donc prévenus.

Nos partenaires