L'ex-patron du Crédit communal et de Dexia, Francois Narmon est décédé

16/03/13 à 10:30 - Mise à jour à 10:30

Source: Trends-Tendances

(Belga) L'ex-patron du Crédit communal et de Dexia, Francois Narmon est décédé jeudi dernier, à l'âge de 79 ans, des suites d'une longue maladie, a annoncé le quotidien Le Soir, dans son édition de samedi. François Narmon avait également longtemps siégé au Comité Olympique et Interfédéral Belge.

L'ex-patron du Crédit communal et de Dexia, Francois Narmon est décédé

Après avoir décroché une candidature en sciences commerciales et économiques à Université de l'Etat à Gand en 1953, il avait obtenu deux ans plus tard le grade d'ingénieur commercial à l'Ecole de Commerce Solvay (ULB). François Narmon était entré au Crédit communal, en tant que cadre, en 1957. Il avait progressivement gravi les échelons de la banque des pouvoirs locaux: directeur (de 1969 à 1972); secrétaire général (de 1972 à juillet 1979); directeur gérant depuis mi-1979; président du comité de direction depuis le 1993. Le patron du Crédit Communal s'était impliqué dans la fusion avec le Crédit Local de France pour créer le groupe Dexia en 1996 dont il occupa la présidence de 2000 à 2005 après avoir dirigé Dexia Belgique. Il s'est toujours défendu de toute responsabilité dans la quasi faillite du groupe franco-belge en 2008. François Narmon a par ailleurs été le neuvième président du Comité Olympique et Interfédéral belge (COIB), de 1998 à 2004. L'homme était rentré au COIB en 1974 à la demande de Raoul Mollet, le président de l'époque, alors qu'il était à la présidence du Racing Club de Jette depuis 11 ans. Administrateur d'abord, il était devenu trésorier de l'institution olympique belge en 1976, jusqu'en 1998, réussissant au passage à boucler un budget afin de permettre à une équipe belge de participer aux jeux Olympiques de Moscou en 1980, malgré le boycott prôné par le gouvernement belge. François Narmon a également eu une longue carrière académique à l'Université Libre de Bruxelles, et à la VUB (1976-1992). Il avait été élevé au rang de baron par le Roi Albert II, en 1996. (JDD)

Nos partenaires