Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

09/12/11 à 10:18 - Mise à jour à 10:18

L'Europe est devenue allemande

Un accord a été trouvé ce vendredi à l'aube sur le renforcement de la zone euro. Les marchés financiers devraient réagir à cet accord aujourd'hui ou lundi au plus tard. Avec la probabilité que ceux qui ont annoncé la fin de l'euro pour d'ici la Noël, risquent de se retrouver aussi ridicules que Paco Rabannne lorsqu'il a annoncé la fin de monde.

De plus, on ne le répétera jamais assez, le problème, ce n'est pas l'euro. Il suffit de regarder la parité de l'euro avec le dollar pour voir que ce n'est pas cela le problème. L'euro est toujours coté 30% plus cher que le dollar. Pour une monnaie en danger, c'est plutôt pas mal, non ?

Non, le vrai danger, auquel a répondu ce sommet européen, c'est de rassurer le secteur bancaire européen. Les pays, en tout cas les 23 qui devraient signer cet accord, se sont engagés à rembourser leurs dettes quoiqu'il arrive - et cela, c'est de nature à rassurer le secteur bancaire et donc les marchés financiers - car avec la Grèce, on a d'abord juré ses grands dieux que la dette serait intégralement remboursée, et puis, cette dette grecque a subi une décote de 21% puis de 50% en octobre - et là, les banques européennes ont pris peur - elles se sont dit : si on efface 50% de la dette grecque, demain, ce sera le tour du Portugal, de l'Espagne, voire même de l'Italie - et c'est la raison pour laquelle, les banques européennes ont vendu pas mal d'obligations des Etats européens, en agissant de la sorte, elles ont d'ailleurs renforcé la crise de la dette européenne !

La deuxième idée qui ressort de ce sommet - c'est que l'Europe vous l'aimerez à la sauce allemande, ou vous devrez la quitter. Autrement dit, les 23 pays qui ont signé cet accord, s'engagent à plus de rigueur budgétaire, une rigueur typiquement allemande pour rassurer les marchés financiers sur leur volonté réelle de se désendetter le plus rapidement possible. Pour être certain que tout le monde va se transformer en fourmi allemande, on va instaurer dans la révision du traité de Lisbonne, des sanctions automatiques en cas de déficit déraisonnable, voire même en imposant l'équilibre budgétaire dans la constitution du pays en question. La conclusion principale de ce sommet est simple : l'Europe est devenue allemande ! Je ne sais pas s'il faut dire Danke Schön, Angela !

Nos partenaires