L'Eurogroupe favorable à une extension de 7 ans des prêts à l'Irlande et au Portugal

12/04/13 à 17:22 - Mise à jour à 17:22

Source: Trends-Tendances

(Belga) Les ministres des Finances de la zone euro sont favorables à une extension de sept ans des maturités des prêts accordés à l'Irlande et au Portugal, a annoncé vendredi le président de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem.

L'Eurogroupe favorable à une extension de 7 ans des prêts à l'Irlande et au Portugal

"Les ministres de l'Eurogroupe souhaitent prendre une décision définitive et positive" sur cette extension après la réunion dans l'après-midi à Dublin avec leurs homologues des 10 pays européens ne faisant pas partie de la zone euro, a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse. Le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, a salué l'accord de l'Eurogroupe, jugeant qu'il s'agissait "d'une nouvelle étape vers un retour complet au financement par les marchés" pour ces deux pays sous programme d'aide. L'Irlande a reçu 85 milliards d'euros de l'Union européenne et du Fonds monétaire international après avoir conclu un plan d'aide international en novembre 2010. Cette année-là, le déficit public de ce pays a atteint 32% du PIB, un naufrage consécutif à la bulle immobilière de 2008 qui a dévasté son secteur bancaire. Le Portugal a reçu 78 milliards après avoir conclu avec l'UE et le FMI un plan de rigueur et de réformes en mai 2011 afin d'assainir ses finances publiques et de relancer l'économie. L'extension de sept ans de la maturité moyenne de leurs prêts signifie que l'Irlande aura à peu près terminé de rembourser vers 2030 et le Portugal vers 2033. En échange de l'aide reçue, les deux pays s'étaient engagés à mettre en oeuvre d'importantes réformes structurelles. M. Dijsselbloem s'est dit "rassuré par les autorités portugaises" sur le fait que les ajustements budgétaires demandés seraient effectués, malgré le rejet par la cour constitutionnelle du pays de certaines mesures d'économie. "Je m'attends à ce que les autorités, en consultation avec la troïka" des créanciers, "finalisent ces progrès dans les prochaines semaines", a-t-il dit. (Belga)

Nos partenaires