Philippe Ledent
Philippe Ledent
L'opinion de Philippe Ledent, senior economist chez ING Belgique, chargé de cours à l'UCL.
Opinion

18/07/11 à 13:25 - Mise à jour à 13:25

L'économie profite de vos congés

Prendre un ou plusieurs jours de congé, c'est très important pour l'équilibre de chacun. Cela permet de se reposer et de prendre un peu de recul par rapport aux problèmes de tous les jours. Prendre quelques congés, c'est aussi un acte économique dont les fondements et les conséquences méritent d'être étudiés.

L'économie profite de vos congés

© Isopix

Prendre un ou plusieurs jours de congé, c'est très important pour l'équilibre de chacun. Cela permet de se reposer et de prendre un peu de recul par rapport aux problèmes de tous les jours. Prendre quelques congés, c'est aussi un acte économique dont les fondements et les conséquences méritent d'être étudiés.

La taxation marginale influence le temps de loisir...

Sur le plan microéconomique, si un individu a le choix du nombre de jours de congé qu'il désire prendre, la quantité de repos souhaitée n'est pas la seule variable déterminante. Il apparaît par exemple que le taux marginal de taxation sera aussi déterminant dans son choix. En effet, au plus ce taux est faible, au plus le bénéfice financier que l'on peut tirer en travaillant une journée supplémentaire est important. Ceci expliquerait dès lors que les travailleurs américains consacrent bien plus de temps au travail que leurs homologues européens. A contrario, la perte de revenu qu'entraîne un jour de congé (non payé) supplémentaire étant plus faible en Europe (compte tenu qu'une part très importante du revenu brut est prélevée), les Européens préfèrent prendre plus de congés que de travailler pour un (maigre) revenu supplémentaire. Certes, les congés payés évitent aux travailleurs salariés de se poser ce type de questions, mais dans le cas des indépendants ou du choix de prendre un congé sans solde, c'est un élément crucial.

... et le temps de loisir peut influencer la croissance

Les choix entre travail et loisir sont d'autant plus importants que sur le plan macroéconomique, les congés et les loisirs ont une influence non négligeable sur l'activité. Une personne en congé consommera probablement plus et voyagera, ce qui peut potentiellement doper l'activité de certains secteurs, en particulier dans les économies où le secteur du tourisme est important. L'impact a d'ailleurs été testé dans certains pays : en Chine, soucieuses de développer la dynamique de croissance de la demande intérieure dans un pays où l'épargne est très élevée, les autorités ont étendu le jour de congé du 1er mai à une semaine, de manière à laisser le temps aux travailleurs de rentrer dans leur province natale et de profiter des congés, en consommant de préférence.

Aux Philippines également, les congés ont été utilisés comme levier de politique économique. En effet, à son arrivée au pouvoir, la présidente Arroyo a introduit en 2001 une "rationalisation" des congés. Concrètement, l'idée était de déplacer les jours fériés au lundi ou au vendredi et ce, quel que soit le jour officiel de la fête (mis à part le jour de l'an). Ainsi, si un jour férié tombe un mercredi, il est déplacé au lundi qui le précède, sur communication présidentielle spéciale. Le fondement de cette mesure réside dans le fait qu'un travailleur bénéficiant d'un long week-end augmentera sa consommation et sera plus enclin à voyager. Nos fameux "ponts" ne sont en fait qu'une extension de cette idée. Pourquoi déplacer une fête officielle alors qu'un jour supplémentaire ne fait qu'augmenter le temps de loisir... et donc le temps de consommation ?

Cependant, ce type de mesures n'a pas que des avantages. Il y a aussi un coût à l'absence des travailleurs, particulièrement si cette absence intervient alors que d'autres économies partenaires sont, elles, en activité. Par ailleurs, pour que l'effet "consommation" se fasse sentir, il faut que le revenu des travailleurs soit suffisamment élevé pour qu'ils consacrent une partie de celui-ci à une consommation plus futile. Une étude réalisée en 2007 a d'ailleurs montré que dans le cas précis des Philippines, la mesure n'a pas vraiment été efficace, si ce n'est dans des secteurs bien spécifiques. Elle est d'ailleurs sur la sellette.

Dans nos économies avancées, dont la consommation des ménages représente 55 % à 65 % du PIB, la question des congés et des loisirs a probablement un impact plus important, du moins tant qu'elle n'entraîne pas de surconsommation. Que ce soit au bord d'une piscine, d'un océan ou d'une falaise, profitez donc pleinement de l'été et des congés, l'économie en tirera peut-être également un certain profit !

Nos partenaires