L'économie espagnole "est en train de sortir de la récession"

18/06/13 à 12:42 - Mise à jour à 12:42

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le ministre espagnol des Finances Luis de Guindos a affirmé mardi que la quatrième économie de la zone euro était "en train de sortir de la récession", dans laquelle elle est plongée depuis la fin 2011.

L'économie espagnole "est en train de sortir de la récession"

"Nous n'avons pas encore toutes les données concernant ce trimestre" mais "il est beaucoup moins mauvais" que le précédent, a assuré le ministre lors d'un colloque économique organisé à Santander, dans le nord de l'Espagne. Le PIB du pays est dans le rouge depuis la seconde moitié de 2011 et a encore reculé de 0,5% au premier trimestre 2013. Sur l'ensemble de l'année, le gouvernement prévoit une contraction de 1,3%, après -1,4% en 2012. "Ce trimestre (le deuxième, ndlr) marque un point d'inflexion, avec une croissance trimestrielle qui devrait être plus proche de zéro que de -0,5%", a estimé M. de Guindos. "Ce point d'inflexion peut indiquer que nous sommes en train de laisser dernière nous la récession", a-t-il dit, rejoignant les propos optimistes prononcés la veille par son homologue du Budget, Cristobal Montoro. Ce dernier avait assuré que le pays, presque acculé à un sauvetage global de son économie en 2012, était désormais en train de "sortir de la crise", notamment grâce à des comptes publics assainis, estimant que "le deuxième trimestre peut être le moment d'une claire inflexion pour notre économie". "Je crois que l'économie espagnole, et c'est reconnu par les organisations internationales, a fait un effort énorme de correction de ses déséquilibres" grâce à une cure d'austérité sans précédent, a souligné mardi Luis de Guindos, alors que le Fonds monétaire international (FMI) publiera mercredi un nouveau rapport sur le pays. "J'espère que (ce rapport) reconnaîtra les efforts de l'économie espagnole", a dit le ministre. La quatrième économie de la zone euro, fragilisée depuis l'éclatement de sa bulle immobilière en 2008, a vécu une année 2012 très difficile, chahutée sur les marchés qui doutaient de sa solvabilité financière et l'ont presque poussée à solliciter un sauvetage auprès de l'Union européenne. Cette aide s'est finalement limitée au secteur bancaire, qui a déjà reçu 41,3 milliards d'euros pour se restructurer. (Belga)

Nos partenaires