Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

19/12/13 à 09:53 - Mise à jour à 09:53

L'économie américaine se porte mieux

La banque centrale américaine a de nouveau surpris les marchés financiers ce mercredi. Comme vous le savez, cette banque centrale soutient à bras le corps l'économie américaine en achetant chaque mois 85 milliards de dollars d'actifs obligataires et hypothécaires US. C'est grâce à ces achats permanents que cette banque centrale maintient ainsi les taux d'intérêt à long terme le plus bas possible.

Le problème, c'est que cette situation ne pouvait pas durer éternellement, car en maintenant ainsi les taux d'intérêt à un niveau artificiellement très bas, certes, c'est bon pour l'économie en général, mais à la longue, c'est mauvais car elle a permis aux Bourses de grimper d'une manière totalement déraisonnable pour la simple raison que le monde est inondé de cash... Et comme les taux d'intérêt sont très bas, ce cash finit par aboutir en Bourse et à faire grimper les actions sans doute de manière déraisonnable, au risque donc de créer des bulles spéculatives !

Donc, en annonçant ce mercredi soir qu'elle allait réduire tout doucement son soutien monétaire, en effet, la banque centrale américaine n'achètera plus 85 milliards d'emprunts par mois mais seulement 75 milliards, en faisant donc cette annonce, la FED a soulagé tout le monde.

D'abord, les investisseurs boursiers qui ont compris que cette réduction du soutien monétaire va se faire graduellement, et donc, cela devrait avoir un impact limité sur les Bourses. La meilleure preuve, c'est que Wall Street a salué hier cette sage décision en faisant grimper la plupart des indices.

Et puis, il n'y a pas que les boursiers qui sont heureux, c'est aussi le cas des économistes qui se disent que si la banque centrale peut à partir de janvier prochain diminuer son soutien monétaire, c'est parce qu'elle juge que l'économie américaine va mieux. Notamment avec un taux de chômage qui est tombé autour de 7%, c'est le niveau le plus bas depuis 5 ans.
Mais c'est aussi parce que la croissance économique a l'air de reprendre, et puis n'oublions pas que le risque de paralysie budgétaire semble avoir disparu puisque les républicains et les démocrates sont arrivés à un accord sur la manière de financer l'Etat américain.

Bref, tout cela a rassuré les marchés financiers, et ce geste en apparence technique de la banque centrale américaine est en réalité d'une importance folle même si le grand public pourrait considérer - à tort que c'est un sujet technique - c'est en effet un signal que l'économie américaine se redresse et quand la première puissance économique va mieux, c'est en principe tout bénéfice pour nous autres Européens. En cette fin d'année, c'est le genre de nouvelle qu'on ne peut pas techniquement mettre sous le sapin, mais c'est un cadeau non négligeable !

Nos partenaires