Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

31/01/12 à 10:05 - Mise à jour à 10:05

L'Apple de tous les records

Les derniers chiffres d'Apple dépassent tous les records, même les analystes les plus optimistes se sont trompés. Alors que l'on pensait que les ventes d'iPhone allaient s'essouffler, sous le coup de la concurrence de Samsung, mais également de la crise, eh bien, il n'en est rien. Sur le dernier trimestre 2011, Apple a écoulé 37 millions de smartphones ! Ses bénéfices sont également records : de l'ordre de un milliard de dollars par semaine.

Les derniers chiffres d'Apple dépassent tous les records, même les analystes les plus optimistes se sont trompés. Alors que l'on pensait que les ventes d'iPhone allaient s'essouffler, sous le coup de la concurrence de Samsung, mais également de la crise, eh bien, il n'en est rien. Sur le dernier trimestre 2011, Apple a écoulé 37 millions de smartphones ! Ses bénéfices sont également records : de l'ordre de un milliard de dollars par semaine.

Tout cela fait Apple pèse plus en Bourse qu'une pétrolière comme Exxon. En effet, l'action Apple est l'une des plus chères en Bourse aujourd'hui avec un cours d'environ 450 dollars, ce qui valorise la société autour des 418 milliards de dollars !

Et Apple n'est pas seulement devenue la star des actions en Bourse, Apple est également l'entreprise la plus riche de la Bourse avec un cash qui frôle les 100 milliards de dollars, soit pour être très précis 97 milliards de dollars, soit autant que les réserves de cash des 500 premières entreprises cotées à la Bourse de New York !!

Bref, l'appétit insatiable des consommateurs pour l'iPhone et l'iPad font qu'aujourd'hui Apple est la première entreprise technologique au monde, devant Samsung et HP !

Mais cette première place suscite aussi des interrogations - d'abord, du côté des investisseurs qui se demandent ce que va faire Apple de tout ce cash ? Leur espoir évidemment, c'est que la firme américaine distribue un dividende extraordinaire, mais rien n'est moins sûr.

L'autre interrogation vient du monde politique américain. Alors que la campagne électoral a commencé, certains se posent la question de savoir s'il faut se réjouir des chiffres alignés par Apple car cette firme n'a pas d'usine aux Etats-Unis. Il y a quelques mois encore, Barack Obama demandait à Steve Jobs, le regretté fondateur d'Apple, pourquoi le succès d'un Apple adepte du "made in China" ne créait pas plus d'emplois industriels aux Etats-Unis - la question reste toujours valable aujourd'hui.

Nos partenaires