Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

11/07/12 à 14:57 - Mise à jour à 14:57

L'agonie du milieu de gamme

Le milieu de gamme n'a visiblement plus la cote. De là à penser que sa fin est imminente, il n'y a qu'un pas qu'a déjà franchi un journal comme Le Figaro.Pourtant, regardez autour de vous : ce segment qui était tant prisé par les classes moyennes a véritablement du plomb dans l'aile.

Aujourd'hui, un ménage peut voyager avec Ryanair, faire ses courses chez un discounter comme Lidl ou Aldi et s'offrir sans discuter un iPhone ou un iPad à plus de 700 euros !

En clair, de plus en plus fréquemment, le marché se polarise entre, d'un côté une offre low cost et de l'autre une offre qu'on pourrait qualifier de premium. En tout cas, c'est ce qu'on constate auprès des ménages. La génération qui consomme aujourd'hui est née dans l'opulence et n'accorde plus le même statut social à certains produits - souvent en ce qui concerne les produits de première nécessité ou les produits sans plaisir.

Dans la mesure où il s'agit d'une génération qui travaille avec internet, elle a pris l'habitude de comparer les prix sur le web avant d'effectuer un achat. Sans compter que l'acheteur d'aujourd'hui accorde plus de crédit aux commentaires de ses pairs - d'autres acheteurs - sur le net, qu'aux conseils du vendeur. Si l'on ajoute à cela le fait que le pouvoir d'achat de la classe moyenne est sous pression à cause de la crise, on comprend mieux pourquoi les produits de milieu de gamme souffrent.

En d'autres termes, pourquoi acheter plus cher des produits qui existent à un prix plus bas et avec une qualité correcte ? Souvenez-vous : autrefois, prendre un charter voulait dire prendre le risque de s'infliger parfois 10 heures de retard. Ce n'est plus le cas aujourd'hui où plus de 95% des vols Ryanair décollent à l'heure !

Les entreprises ont compris ce phénomène d'érosion, voire de disparition du milieu de gamme. Air France vient par exemple d'annoncer qu'elle allait davantage se focaliser sur son offre low cost. Même topo pour Renault qui cartonne avec la Logan, tout en rêvant de ressusciter le haut de gamme via son modèle Alpine. On l'aura compris, les entreprises essaient aussi d'éviter le milieu de gamme.

C'est d'ailleurs parce qu'elle n'a pas compris ce message que Nokia souffre aujourd'hui le martyr. Elle est concurrencée à la fois par le haut - Apple et ses iPhones - et par le bas, à savoir les marques chinoises. Et c'est à cause de ce fameux milieu de gamme que l'avenir de Nokia est aujourd'hui en point d'interrogation.

Nos partenaires