Judicieuse opération d'un magnat russe la veille des sanctions américaines

21/03/14 à 00:39 - Mise à jour à 00:39

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le milliardaire russe Guennadi Timtchenko, réputé proche du président Vladimir Poutine, a vendu l'ensemble de ses parts dans la société suisse de négoce d'hydrocarbures Gunvor un jour avant d'être sanctionné par Washington, a indiqué l'entreprise jeudi.

Sixième fortune de Russie selon le magazine Forbes, M. Timtchenko a vendu mercredi la totalité de ses actions dans cette société qu'il a co-fondée, "anticipant de potentielles sanctions économiques", a annoncé la société dans un bref communiqué publié sur son site internet. Or jeudi, le Trésor américain a placé l'homme d'affaires et des proches du président Poutine sur une liste noire établie en représailles à l'absorption de la région ukrainienne de Crimée par la Russie. Le ministère américain a affirmé dans un communiqué que les activités de M. Timtchenko dans le secteur de l'énergie "sont directement liées" au président russe. Les éventuels avoirs aux Etats-Unis du co-fondateur de Gunvor sont désormais gelés. Selon le communiqué de Gunvor, M. Timtchenko a "vendu le 19 mars" l'ensemble de ses parts à son partenaire d'affaires Torbjorn Törnqvist, qui est devenu l'actionnaire majoritaire de la société avec 87% des parts. Gunvor précise que cette opération a permis à la société basée à Genève d'avoir la "certitude" de pouvoir poursuivre ses opérations sans être entravée par d'éventuelles sanctions, ce qu'a confirmé une porte-parole du Trésor américain. "Notre sentiment, c'est que la participation de M. Timtchenko dans Gunvor est inférieure au seuil de 50% qui aurait déclenché un blocage automatique" des avoirs de la société aux Etats-Unis, a indiqué cette porte-parole dans un courriel à l'AFP. En détaillant ses sanctions, le Trésor américain avait par ailleurs affirmé que le président Poutine lui-même avait "des investissements" dans la société Gunvor. Or la société suisse a catégoriquement démenti cette affirmation sur son compte Twitter. (Belga)

Nos partenaires