Journée d'action européenne - "Les personnes qui sont à Bruxelles doivent pouvoir rentrer chez elles"

14/11/12 à 17:57 - Mise à jour à 17:57

Source: Trends-Tendances

(Belga) "Dans les discussions au sujet de l'action qui a été menée aujourd'hui/mercredi, j'ai toujours dit que les personnes qui ont pu rejoindre Bruxelles devaient pouvoir rentrer à leur domicile", a déclaré Jean-Pierre Goossens, le président néerlandophone de la CGSP-Cheminots, en réaction à l'actuel blocage à la gare de Bruxelles-Nord. "Nous n'avons pas toujours en main la rapidité avec laquelle un tel blocage peut être levé."

Journée d'action européenne - "Les personnes qui sont à Bruxelles doivent pouvoir rentrer chez elles"

"Au poste de grévistes à Bruxelles-Nord, il y avait ce midi entre 500 et 600 personnes", indique Jean-Pierre Goossens. "Environ 300 grévistes n'appartenant pas au secteur ferroviaire étaient également présents. Je comprends la situation mais je regrette qu'il n'y ait pas de coordination à un plus haut niveau entre les syndicats. Dans les discussions avec Michel Abdissi, le président francophone de la CGSP-Cheminots, j'ai toujours dit que les navetteurs qui avaient pu rejoindre Bruxelles, devaient également pouvoir retourner à leur domicile." Jean-Pierre Goossens déplore également que seule la CGSP-Cheminots était présente en Flandre, "alors que l'appel émanait de la Confédération européenne des syndicats. La CSC a également organisé un certain nombre d'actions, mais le signal provenant de l'Europe a visiblement été mal compris." Le syndicaliste dit avoir essayé de freiner autant que possible les actions en Flandre. Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire, a fait savoir mercredi vers 16h que quatre voies étaient à nouveau accessibles à la gare du Nord et que la liaison entre Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi était rétablie. (PVO)

Nos partenaires