John Kerry voit dans le Pakistan un futur "tigre économique"

27/01/14 à 18:14 - Mise à jour à 18:14

Source: Trends-Tendances

(Belga) Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a jugé lundi que le Pakistan pourrait devenir un "tigre économique" à la faveur des réformes engagées par le Premier ministre Nawaz Sharif dans ce géant d'Asie du Sud en crise et sous aide du FMI.

John Kerry voit dans le Pakistan un futur "tigre économique"

"Les Etats-Unis ne doutent pas que la politique du Premier ministre Sharif placeront le Pakistan sur le chemin d'un avenir plus prospère et nous soutenons totalement son objectif de faire du marché pakistanais un tigre économique pour le 21e siècle", a lancé M. Kerry en recevant le conseiller pakistanais à la sécurité nationale, Sartaj Aziz. Le ministre américain et son équipe au département d'Etat accueillent une large délégation pakistanaise pour la reprise du "dialogue stratégique" entre les deux pays. Ce forum est né en 2010 mais avait fait long feu au gré des crises entre les deux alliés, notamment le raid américain de mai 2011 qui avait permis l'élimination de Ben Laden près d'Islamabad. Ce "dialogue", qui a repris lundi, doit tourner autour de la sécurité, notamment la lutte contre les talibans et Al-Qaïda et le retrait américain d'Afghanistan voisin, et de l'économie. "Nos liens en matière d'énergie sont les prémices du potentiel de notre relation économique", a lancé M. Kerry, rappelant que Washington avait contribué à ajouter 1.000 MW de puissance électrique au Pakistan et investi dans la construction de 900 km de routes. Son hôte, M. Aziz, lui a rétorqué que "compte tenu de la gravité de la crise énergétique au Pakistan, nous espérons que les Etats-Unis y répondront de manière urgente en poursuivant leur aide". Il a également plaidé pour un "élargissement des échanges commerciaux", saluant au passage "le statut préférentiel" en matière de droits de douane accordé par l'Union européenne. "Nous espérons que les Etats-Unis, en tant qu'alliés et partenaires fondamentaux, permettront aussi d'étendre l'accès préférentiel des exportations pakistanaises au marché américain", a souligné le dirigeant pakistanais. La banque centrale du Pakistan prévoit un taux de croissance de 4% sur un an pour l'année budgétaire en cours, au-dessus des prévisions des organisations internationales. En grave crise énergétique et budgétaire, le Pakistan a reçu en septembre du Fonds monétaire international (FMI) une ligne de crédit de 6,7 milliards de dollars. Le FMI doit bientôt procéder à un deuxième audit des comptes du pays avant de débloquer une nouvelle tranche d'aide. (Belga)

Nos partenaires