Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

20/08/10 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

Immobilier : si les ouragans ne vous effraient pas, pensez à la Floride !

Si vous n'avez pas peur des ouragans et que vous aimez avoir du soleil tout au long de l'année, vous trouverez sans doute de belles opportunités en Floride.

Comme toujours, le malheur des uns fait le bonheur des autres. Cet adage se vérifie toujours, notamment en Floride. Si vous n'avez pas peur des ouragans et que vous aimez avoir du soleil tout au long de l'année, vous trouverez sans doute de belles opportunités dans cet Etat américain. C'est en tout cas le résultat d'une petite enquête menée par MoneyWeek, une revue de placements boursiers.

Même si les prix semblent reprendre un peu de hauteur, il faut constater que la Floride a vu les prix de l'immobilier fondre de 60 %. Ce n'est pas rien. Une bonne partie des ventes en Floride s'opèrent d'ailleurs sous le régime des saisies bancaires. Il est vrai que la crise des subprimes a laissé des séquelles.

Actuellement, selon MoneyWeek, plus de 55.000 biens, des appartements pour la moitié, sont en vente à Miami. Les prix varient selon la location, bien entendu. Un exemple ? Un appartement de 105 m², au 5e étage d'un immeuble avec vue sur la plage, se négocie à 285.000 euros.

Il est bien entendu possible de trouver moins cher. Mais ce qu'il faut garder à l'esprit, c'est que, même si le prix d'achat est intéressant, les prestations du type piscine dans l'immeuble, service de conciergerie et salle de gymnastique, pour n'en citer que quelques-unes, sont souvent facturées au prix fort. Comptez 600 euros de charges par mois pour un 100 m². Une façon d'amortir ce coût consiste à louer une partie de l'année l'appartement en question, ce que les agences locales assurent sans trop de problème, vu la demande locale et internationale. Sans oublier la question des assurances inondations et ouragans : 2.000 euros par an.

Pensez enfin au fisc américain. Il a beau être généralement moins vorace que son cousin belge, il prend néanmoins sa quotepart de 2 % sur la valeur de votre bien. Heureusement, cette taxe est déductible de votre loyer.

Reste un dernier point à garder à l'esprit : s'il y a des opportunités à saisir en Floride, il faut savoir que priorité est donnée aux acheteurs qui paient comptant. C'est l'une des meilleures manières pour enchérir sur les bonnes affaires. Encore faut-il vouloir s'expatrier à neuf heures d'avions d'ici.

Nos partenaires