Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

06/08/10 à 10:38 - Mise à jour à 10:38

Immobilier : est-ce vraiment le moment d'acheter ?

D'où la question posée par nos confrères de La Libre Belgique : est-ce le moment d'acheter ? La réponse est oui selon la Libre. D'abord, parce que les taux hypothécaires sont bas, et ensuite, parce que si les candidats acheteurs reviennent sur le marché, cela signifie que les prix des biens pourraient repartir à la hausse, et donc, l'idéal serait d'acheter maintenant avant la hausse.

En réalité, la réponse est un peu plus nuancée. C'est vrai que les taux sont bas, mais surtout au niveau des prêts variables à un an, qui sont pour le moment inférieurs de 1,5% en moyenne par rapport à un taux fixe de 20 ans. C'est ce qui explique le succès des formules à taux variables alors qu'en 2008 c'était exactement l'inverse. Personne n'empruntait à taux variable à un an pour la simple raison qu'à l'époque, crise financière oblige, il était supérieur au taux fixe à 20 ans.

Et donc, oui, les taux sont bas, sous-entendu, ils ne peuvent que reprendre le chemin de la hausse. C'est vrai, mais pour l'heure, les économies occidentales sont encore en convalescence et donc, si les taux doivent remonter, ce n'est pas pour tout de suite. Autrement dit, le candidat acheteur ne doit pas se précipiter demain chez son banquier, il a encore du temps. Sans compter qu'en cas de déflation, les taux d'intérêt piqueraient encore plus du nez, et en cas d'inflation forte, alors le conseil utile serait plutôt de s'endetter à taux fixe.

Et quant à la demande des acheteurs qui exercerait une pression à la hausse sur les prix, là encore, il faut voir... La crise est passée par là, et même si en moyenne il faut encore 100 jours pour vendre un bien, la tendance des acheteurs est de négocier plus durement. Vous me direz qu'ils l'ont toujours fait, oui, mais aujourd'hui davantage qu'auparavant, car avec la crise, les prix ne sont plus établis par les vendeurs mais davantage par les acheteurs. Il y a donc encore de la marge pour s'acheter un bien à un prix +- raisonnable.

L'activité immobilière a repris en Belgique, mais nous ne sommes toujours pas revenus à la situation des années 2005-2007. Donc, c'est peut-être le moment d'acheter, mais sûrement pas dans le stress, svp !

Nos partenaires